« Le maintien des chefs de Parquet dépend de leurs résultats », avertit le ministre de facto de la justice, Berto Dorcé

0
1164

Le ministre de la justice et de la sécurité publique du gouvernement de facto, Me Berto Dorcé se dit déterminé à combattre le phénomène de la détention prévention prolongée, l’insécurité judiciaire entre autres. Les commissaires du gouvernement en poste sont tenus d’appliquer ses directives et œuvrer à la culture des résultats, sinon ils seront remerciés, a-t-il mis en garde.

Mercredi 1er décembre 2021 ((rezonodwes.com))–

A l’occasion d’une rencontre tenue, mercredi, avec 15 des 18 commissaires du gouvernement, le ministre de la justice et de la sécurité publique appelle les parquetiers à oeuvrer dans le but de redorer l’image de la justice haïtienne, décriée. Me Berto Dorcé, invite les chefs de la poursuite dans les 18 juridictions judiciaires du pays à appliquer à la lettre les directives du MJSP afin d’améliorer le fonctionnement du système.

Par ailleurs, Me Dorcé avertit qu’aucun commissaire du gouvernement sous son administration n’est qualifié d’office. En ce sens, les concernés devront s’atteler à la tâche pour délivrer la marchandise. Les parquetiers sont avisés qu’ils ne sont liés au ministre qu’en fonction de leur performance.

« Vos rapports de travail peuvent faciliter le maintien du contrat entre vous et le ministère. Aucun lien me m’oblige à vous conserver aux commandes des parquets », a-t-il mis en garde.

Le titulaire du MJSP, Berto Dorcé, encourage les chefs de la poursuite à lutter contre le phénomène de la détention préventive prolongée, qualifié de gangrène de l’appareil judiciaire. Des instructions claires ont été passées aux parquetiers pour adresser la problématique relative aux dossiers qui moisissent dans leurs tiroirs et à l’insécurité judiciaire dont ils sont à un certain degré responsables, avec l’émission abusive de mandats d’amener.

« Le phénomène de la détention préventive prolongée doit être désormais conjugué au passé. Ce temps de décerner des mandats en veux-tu en voilà est révolu », a-t-il formulé.

Trois chefs de parquet manquaient à l’appel au local du MJSP, à l’avenue Charles Sumner. Aucun motif n’a été avancé pour justifier les absences de André Mary Pyram Jean Ernst Muscadin et Jean Emmanuel René respectivement commissaire du gouvernement de Jérémie, Miragoane et de  Petit-Goave.

 Hervé Noel

vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.