Djinno Voigt : Le 1er Acte de l’Indépendance d’Haïti a été rédigé à Fort-Liberté

0
1061

Par Djinno Voigt 

Entre le 18 Novembre 1803, date de la battaille de VERTIÈRES et le 1er Janvier 1804, date de la proclamation de l’indépendance aux Gonaïves, un évènement important a eu lieu le 29 Novembre 1803. Cet évènement fut la rédaction de l’acte de la déclaration de l’Indépendance d’Haïti faite à Fort-Dauphin (ci-après nommé Fort-Liberté). Cette déclaration fut signée le 29 Novembre 1803 par Dessalines, Christophe et Clervaux.

En effet, la bataille de VERTIÈRES une fois terminée, le général en chef Jean Jacques Dessalines a signé l’acte de capitulation de l’armée française  et s’est mis d’accord avec le général Rochambeau pour une évacuation de l’ile de tous les occupants dans dix jours.

L’accord une fois arrivé à terme, le général en chef Jean Jacques Dessalines s’est rendu à Fort-Liberté en compagnie des généraux Christophe et Clervaux pour rédiger dans la nuit du 28 au 29 Novembre 1803 l’acte de la déclaration de l’Indépendance. Aujourd’hui encore, nombreux sont des haïtiens qui ignorent cette tranche d’histoire, alors que des étrangers la connaissent très bien. Dans les années 90, les Dominicains exploitent l’histoire en emmenant des touristes européens visiter Fort St Joseph à Fort-Liberté.

Pourquoi une tranche d’histoire aussi importante que le 18 Novembre et le 1er Janvier est totalement méconnue parmi nos compatriotes haïtiens?Il semble qu’en dépit de la disponibilité de nouvelles informations, les historiens haïtiens sont très réticents à faire une mise à jour sur ce que les premiers historiens haïtiens avaient avancé sur les évènements historiques, notamment ceux menant à l’indépendance d’Haïti.

En effet, dans les manuels scolaires, on a jamais relaté qu’il y a eu une déclaration de l’Indépendence faite à Fort-Dauphin ci-après Fort-Liberté le 29 novembre 1803. Devant cet état de fait, en qualité de citoyen de Fort-Liberté, je suis un peu perplexe et cela m’incite à poser des questions non seulement pour mon éducation, mais aussi pour celle des lecteurs et du peuple haïtien en général.

J’aimerais poser ces deux questions:
1) Est-ce que certains ont choisi de se taire sur cette partie de l’histoire pour qu’il n’y ait pas de conflit entre deux villes qui partagent deux phases distinctes d’une même histoire à deux dates différentes?
2) Est-ce que, dans leurs recherches, les historiens n’ont pas trouvé de preuves convaincantes pour confirmer un tel fait?

À mon humble avis, un historien doit être impartial, c’est-à-dire qu’il doit raconter les faits tels qu’ils se sont passés, sans aucune considération de quelque nature que ce soit.

Dans toute recherche historique, les sources les plus crédibles sont des sources primaires. D’abord, il a été rapporté dans l’ouvrage intitulé « Atlas Côtier du Nord-Est d’Haïti. Environnement et Patrimoine Culturel de la région de Fort-Liberté, page 34, que la proclamation de l’indépendance a été rédigée le 28 Novembre 1803 par Dessalines, Christophe et Clervaux (document publié le 4 janvier 1804 dans la Gazette de Philadelphie) dont j’avais le privilège d’obtenir une copie en septembre 2003.

Aussi, iI a été rapporté dans le livre de Wendell Phillips sur Toussaint Louverture, pages 8 & 9, que la proclamation a été rédigée le 29 novembre 1803 par Dessalines, Christophe et Clervaux, et l’acte a été publié dans un journal britannique, « The Star, « le 6 février 1804. Plus tard, Marcus Rainsford, Esq. dans son livre intitulé « The Black Empire of Ayiti » publié en 1805, parle aussi de cette même proclamation.

Ces trois sources susmentionnées doivent être considérées comme des sources primaires, puisque les publications ont été faites à l’époque même de la révolution. Pour appuyer mes propos au sujet de la date du 29 novembre 1803, il n’est pas superflu de citer les ouvrages suivants qui peuvent être considérés comme des sources secondaires: Toussaint Louverture au Château de Joux par Roland Lambalot; The Haitian Revovulution by Thomas Ott; The Black Jacobins; Toussaint Louverture and San Domigo Revolution by C.L.R. James ; Vie de Toussaint Louverture par Victor Schoelcher; De Christophe Colomb à Fidel Castro; l’histoire des Caraïbes par Eric Williams; Toussaint L’Ouverture par Pierre Pluchon; Christopher King of Haiti par Vergniaud Leconte; Éventail d’histoire vivante par Leslie F. Manigat; Histoire du peuple Haïtien (1492-1952) par Dantès Bellegarde; L’histoire de St-Domingue par Charles Malo, Édition 1819; La Guerre de l’Indépendance, par Pauléus Sannon, etc.

Pour finir, j’aimerais dire clairement que mes démarches ne visent pas à retirer l’appellation de Cité de l’Indépendance à la ville des Gonaïves ni à nuire à quiconque, puisque effectivement la proclamation a été faite le 1er janvier 1804 dans cette ville. Il s’agit plutôt de faire savoir à tous les Haïtiens que la ville de Fort-Liberté partage cette page glorieuse de l’histoire d’Haïti.

Vu que l’histoire n’est pas statique, elle est plutôt dynamique, et bien que pour certains l’exégèse de la déclaration du 29 novembre 1803 ne soit donc pas encore absolument élucidée, je fais appel à tous, pour faire luire la lumière sur cette tranche d’histoire.

Djinno Voigt
dvoigt2000@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.