Escroquerie – L’agence de voyage dominicaine Yoly Tours, aurait encaissé US$2 500/personne pour faire sortir de Port-au-Prince vers le Brésil, un groupe de nouveaux migrants haïtiens

0
2390

Santiago, dimanche 17 octobre 2021 ((rezonodwes.com))–Si tout avait marché comme sur des roulettes, personne ne saurait aujourd’hui qu’une agence de voyage dominicaine aurait également fait son beurre dans l’exil forcé des haïtiens fuyant la misère et l’insécurité.

Un groupe d’Haïtiens a révélé qu’ils sont toujours bloqués en Haiti après avoir été, selon eux, trompés par l’agence de voyage Yoly Tours, située à Santiago, en République Dominicaine. Pour ces candidats à l’exil forcé, « pour la gestion de ce voyage au Brésil qui n’a pas encore vu le jour, chacun a versé à l’agence dominicaine la somme de 2.500 dollars américains« .

« Je lui ai donné 2 500 dollars. Pour obtenir toutes ces pièces, il faut durement travailler« , a déclaré l’une des victimes présumées à Nuria Investigacion Periodistica. Un autre Haïtien a indiqué que la propriétaire de l’agence, Yolanda Ureña Tiburcio, leur a confié qu' »elle va nous donner un visa pour aller au Brésil. J’ai beaucoup d’amis à moi, a-t-elle dit, qu’elle a envoyés là-bas. Mais en fin de compte, elle nous raconte des mensonges. Elle n’a rien fait« .

Les Haïtiens qui ont espéré tourner le dos à Port-au-Prince et son lot de victimes des gangs G9 pro-pouvoir PHTK et alliés, ont précisé qu' »ils avaient prévu de prendre un vol de Port-au-Prince, en Haïti, à destination de la ville de Manaos, dans l’État d’Amazonas, au Brésil, d’où ils devaient se rendre à pied dans la ville de Sao Paolo« .

« J’ai quitté la capitale Santo Domingo vers Port-au-Prince pour voyager le 25 du mois dernier au Brésil. Ils m’ont mis pour le 29, puis après le 29, ils ont remis au 3 octobre le voyage, puis rien « , a enfin signalé l’une des personnes concernées à Nuria Investigacion Periodistica.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.