Dossier Moïse : Le juge Orélien aurait-il glissé le questionnaire à Martine pour la préparation de l’audition copain-copine du mercredi?

0
2590

Jeudi 14 octobre 2021 ((rezonodwes.com))– En général, les juges d’instruction, personnages redoutables et redoutés ne font jamais copain-copain avec les témoins ou accusés, sachant que l’issue d’une audition est toujours incertaine.

Très souvent, un témoin, après une simple déposition, peut sortir du cabinet menottes en mains et chaînes aux pieds, alors qu’un accusé sur lequel pèsent les soupçons les plus inimaginables peut se voir totalement blanchi, en dépit d’un interrogatoire musclé.

Mais, dans la saga de la veuve Moïse, les traditions ont été bousculées laissant présager un cheminement vers une ordonnance contestée. Les actions entourant l’audition de Martine Moïse, épouse du président assassiné Jovenel Moïse, font en effet planer certains doutes sur la capacité du magistrat à mener à bien l’instruction d’une affaire aussi importante.

Convoquée pour le 20 septembre, Martine Moïse a fixé elle-même sa date d’audition et s’est présentée au carré du juge Garry Orélien le 6 octobre, entourée de mercenaires étangers lourdement armés. Elle a même été reçue comme une reine par le doyen du Tribunal de Première Instance, Me Bernard Sainvil.

Alors qu’elle se trouvait en grande conversation avec le magistrat Orélien, les partisans de l’ex première dame, ont impunément créé le trouble sur la Cour de l’institution judiciaire, allant même jusqu’à bastonner, sous les regards passifs des policiers, deux jeunes militants politiques qui étaient en train d’exprimer leurs opinions sur l’affaire Moïse au micro des journalistes présents.

N’en déplaisent aux jovenelistes et fanatiques aveugles, Martine Moïse, à la mort de son mari, est redevenue une simple citoyenne. Mais son escorte et son tête-à-tête avec le juge Sainvil font beaucoup plus penser à une visite d’inspection d’une cheffe dans un territoire conquis.

Ce ne sont d’ailleurs pas les 4 journalistes triés sur le volet par l’équipe de la veuve qui oseraient poser les questions qui fachent à la veuve Moïse, qui s’est constituée partie civile et échappe ainsi à une future audition comme témoin.

“J’ai répondu à toutes les questions, 80 environ”, a affirmé Martine Moise à sa sortie de l’audition, précisant qu’elle n’a passé qu’environ “3 heures et demie ou plus” au bureau de Me. Orélien.

On aurait dit une récitation d’une élève à qui l’évaluateur avait, au préalable, refilé en douce le questionnaire et les réponses.

Quelle âme charitable pourrait donc publier la liste des 50 juges corrompus que Jovenel Moïse avait avoué avoir nommé dans le système?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.