2-mokrasi : 10 opposants transformés en  »tchouls » Tèt Kale

0
1001

Les Intermittents de la 2-mokrasi

par Erno Renoncourt

Mercredi 21 avril 2021 ((rezonodwes.com))– Sans être fan de cette émission appelée 2-mokrasi, je crois qu’il leur arrive de faire des bons coups de gueule. Aussi, toujours dans une perspective pédagogique, je cherche à contextualiser cette vidéo pour donner plus de sens à ce que disent les animateurs..

Dans cette vidéo, les animateurs énumèrent  les dix personnalités politiques haïtiennes les plus connues qui ont migré de l’opposition au PHTK. Ce qui me surprend, c’est que des gens ont été surpris de ces migrations politiques. Pourtant il suffisait de prêter attention aux postures des gens cités dans cette vidéo pour qu’on sache que même si le blanc avait mis un membre du G9 à la présidence d’Haïti, ils n’auraient aucun inconvénient à lui prêter allégeance.

Mais on aurait tort de croire que la liste s’arrête à ces 10 personnalités. Avec une marge d’erreur comprise entre la probabilité absolue et la certitude, 97% des gens de la société civile, du secteur privé des affaires, des réseaux culturels et académiques haïtiens ne verraient aucun mal à ce que la blanc place un membre des « 400 Mawozo » à la tête d’Haiti pourvu qu’ils continuent de réussir et d’avoir du succès dans leurs petites activités. Cette statistique se base sur un postulat des sciences sociales : « Il suffit que 3.5 % d’une population soit mobilisée pour qu’une lutte non violente renverse un gouvernement ». Car  ‘‘Un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis est capable de changer le monde. D’ailleurs rien d’autre n’y est jamais parvenu’’.

Notez bien les mots : Individus Conscients et Engagés : ce qui suggère un état de la conscience qui ne soit pas aligné sur l’indigence. Ce que d’ailleurs confirme cette citation inspirante :  Rien dans l’univers ne saurait résister à l’ardeur convergente […..] d’intelligences groupées et organisées ».  une fois que vous aurez intégré dans vos jugements ce postulat, essayez à présent de réfléchir à l’impuissance collective dans laquelle se trouve Haïti : pourquoi toute une population mobilisée, dans toutes ses couches sociales, depuis 3 ans, ne peut pas renverser un gouvernement impopulaire, corrompu, médiocre et illégitime ?

Assumer cette réponse demande du courage. Au vrai, en Haïti, globalement, on ne juge pas les gens sur la constance, la cohérence et les prises de risque dont ils font preuve dans leur engagement. Il suffit qu’un matin on lance un slogan contre un pouvoir décrié pour qu’on se fasse un statut de militant antisystème. Ainsi, presque tous les Grands Supporters de Martelly en 2011 sont aujourd’hui de Grands Militants Anti Système et vice et versa, de grands opposants sont devenus de grands défenseurs du PHTK.

Ce que les gens oublient c’est que l’imposture reste la marque du système : certaines familles se sont toujours arrangées pour être a la fois au pouvoir et dans l’opposition. Voilà pourquoi, il faut des marqueurs éthiques pour reconnaitre les vrais acteurs du changement : ce ne sont plus les slogans et les prises de position qui doivent être le langage de l’engagement, mais les postures éthiques. Dites-nous ce que vous avez humainement et professionnellement risqué pour vivre votre engagement  et nous vous prendrons au sérieux. Car dans Engage Ment il y a aussi l’écho d’un langage qui ment.

Erno Renoncourt

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.