Mirebalais sous tension : Tentative d’incendie de plusieurs institutions

0
778

La ville de Mirebalais s’est réveillée sous tension et dans l’incertitude. Des personnes non identifiées ont mis le feu aux portails de plusieurs institutions publiques et privées, dont la Mairie, l’Ed’H, l’ONA, l’hôpital universitaire, le Lycée, le Bureau de la Vice-Délégation et le Collège Saint-Pierre. Les protestataires ont également dressé des barricades de pneus enflammés dans plusieurs zones et ont bloqué la route nationale numéro 3, paralysant ainsi la circulation automobile et entravant la bonne marche des écoles et des activités commerciales.

Lundi 18 janvier 2021 ((rezonodwes.com))–

Un journaliste local contacté par Rezo Nòdwès confirme que la ville de Mireblais est plongée dans la terreur. James Thomas révèle que les activités socioéconomiques sont au point mort dans la ville. Des bureaux publics comme l’Hotel de ville, le bureau du vice-délegué, l’Office national d’assurance vieillesse, l’Electricité d’Haïti, le Lycée national ont été visés par des attaques.

Des pneus enflammés ont été dressés devant ces édifices initialement mentionnés et des écoles privées ont été également ciblées, rapporte le correspondant de Radio Kiskeya.
Le bureau du vice-délegué a été saccagé, des matériels ont été incendiés dans le bâtiment logeant le ministère du Tourisme.

Des fortes détonations ont troublé le sommeil de résidents de plusieurs quartiers de la ville, informe le travailleur de presse. Jusqu’à l’aube, l’accès à l’Hôpital universitaire de Mireblais (HUM) a été difficile pour des citoyens en quête de soin de santé. Aucune intervention des autorités locales pour rétablir la paix n’a été constatée.

La deuxième ville du département du Centre est en état de siège, des rues sont coupées à la circulation automobile, exposent des images virales sur des réseaux sociaux.

Le mouvement  n’a jusqu’ici été revendiqué, cependant des sources dignes de foi attribuent la mobilisation à des militants de Lakou Dubaï, en rébellion depuis plusieurs années contre le pouvoir en place.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.