ONU|Ambassadeur du Venezuela : « Il existe un lien entre l’assassinat de Jovenel Moise et le complot déjoué visant à assassiner Nicolas Maduro en mai 2020 »

0
3154

L’opération d’assassinat de Jovenel Moise, selon l’ambassadeur du Venezuela à l’ONU, est le même schéma que l’opération Gideon menée le 3 mai 2020 contre Maduro.

Pour l’ambassadeur vénézuélien auprès de l’ONU, « il est impossible de souscrire naïvement » à la thèse selon laquelle une opération d’une telle ampleur, à des fins politiques, impliquant le transfert de grandes quantités d’argent et le trafic d’armes, qui a impliqué du personnel formé pour les opérations spéciales, « aurait pu être réalisée à l’insu des agences de sécurité et de renseignement des gouvernements de Colombie et des États-Unis d’Amérique« .

New York, mercredi 11 août 2021 ((rezonodwes.com))–L’ambassadeur du Venezuela aux Nations Nnies, Samuel Moncada, a déclaré dans une lettre qu' »il existait un lien entre l’assassinat du président haïtien et le complot déjoué visant à assassiner Nicolás Maduro« .

Dans un document adressé au secretariat, le fonctionnaire vénézuélien qui siège en permanence aux Nations unies (ONU) a appelé l’organisation à enquêter sur les opérations mercenaires qui ont eu lieu en Amérique latine ces derniers mois.

Pour l’ambassadeur vénézuélien, il est clair que, à la lumière des dispositions juridiques de l’organisation, l’assassinat du président de la République d’Haïti, Jovenel Moïse, « remplit toutes les conditions établies par le droit international pour être défini comme un ‘acte d’agression‘ ».

Dans son document de 45 pages, Samuel Moncada décrit ce type de crime comme étant lié à « un réseau de criminalité transnationale organisée » qui serait composé de mercenaires des États-Unis et de Colombie. En outre, selon le même schéma, elle serait liée à l’opération Gideon, qui visait à mettre fin à la vie du président vénézuélien Nicolás Maduro.

« Ce crime international odieux (en Haïti), sans précédent dans l’histoire de l’hémisphère occidental, a été planifié et exécuté avec la collaboration de deux sociétés américaines. Le premier était CTU Security LLC, dirigé par les citoyens américains Antonio Emmanuel Intriago Valera, propriétaire, et Alfred Santamaría, représentant légal ; le second était Worldwide Capital Lending Group, dirigé par le citoyen américain Walter Veintemilla« , écrit-il, précisant qu’Intriago est vénézuélien, bien qu’il soit naturalisé américain depuis 2009.

D’autre part, le document relate la participation d’anciens militaires colombiens à l’opération en Haïti, qui sont toujours détenus dans le pays, une situation connue des ministères de la Défense des deux pays sus-mentionnés.

Moncada souligne en outre que c’est selon ce même schéma que l’opération Gideon a été menée le 3 mai 2020, lorsqu’un groupe d’au moins 60 mercenaires, commandés par trois anciens militaires américains ayant une expérience des opérations spéciales en Irak et en Afghanistan, a pénétré illégalement sur le territoire vénézuélien et a atterri près de la capitale vénézuélienne, dans le but d’attaquer le palais du gouvernement et d’assassiner le président Nicolás Maduro.

« L’opération Gideon a été planifiée et financée sur le territoire américain, tandis que la base d’opérations où s’est déroulée la formation des mercenaires était située sur le territoire colombien, d’où a été lancée l’attaque armée contre la capitale de la République bolivarienne du Venezuela« , a-t-il ajouté.

Enfin il réclame une enquête sur les opérations mercenaires planifiées aux États-Unis d’Amérique par des « structures criminelles organisées transnationales » pour commettre des attaques armées, des actes de terrorisme, des actes d’agression et l’assassinat de chefs d’État, de gouvernement et de hauts responsables politiques, « dans le but de renverser les gouvernements et de saper leurs fondements constitutionnels ».

source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.