Haïti|Insécurité et impunité. Les gangs de Grand’Ravine et de « Ti Bwa » s’affrontent. La police baisse les armes

0
1921

À Martissant, des tirs nourris provoquent la paralysie partielle des activités socio-économiques.

Port-au-Prince, mercredi 2 juin 2021 ((rezonodwes.com))–En dépit de la dégradation du climat sécuritaire dans la troisième circonscription de Port-au-Prince, la Police nationale d’Haïti (PNH), alertée par des appels à ramener l’ordre, n’a pas manifesté sa présence.

Les affrontements entre des hommes de ‹‹Ti Bwa›› et ceux de Grand-Ravine ont éclaté au soir du mardi 1er juin, ont rapporté des sources concordantes. Les hommes armés dirigés par Chrisla (Ti Bwa) s’affrontent avec les caïds de ‹‹Ti Lapli››. Des informations dignes de foi évoquent deux décès, un dans les deux camps au terme d’échanges de tirs sans répit, au matin du mercredi.

Pour le moment, aucune information sur le motif de ces conflits armés n’a été divulguée. Dans l’intervalle, le transport en commun, le grand commerce, les activités scolaires sont observées au ralenti.

Des passants qui tentaient de traverser le Bicentenaire ont du rebrousser chemin. Des tirs automatiques sporadiques, des menaces d’occuper la voie publique ont contraint des résidents de Martissant, des usagers de la route nationale numéro 2 à éviter le Bicentenaire. 

De braves piétons, des motocyclistes et des automobilistes sont obligés d’emprunter des raccourcis pour fuir la violence armée, devenue le quotidien des haitiens. Les autobus desservant le Sud, la Grand’Anse, le Sud’Est, les Nippes peinent à relier l’Ouest, des citoyens restent coincer dans la périphérie de Martissant dans la perspective d’un retour au calme.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.