Enock Genelus, le premier membre désigné au CEP de Jovenel Moïse a été limogé en 2015 pour corruption

2
704

En avril 2015, le ministère de la Justice, à l’instar d’une enquête menée sur Rockfeller Vincent en 2017, a également remercié Enock Genelus, suite aux investigations révélant son implication dans un dossier de corruption, le 19 mars 2015, alors qu’il était commissaire du gouvernement près du Tribunal Civil des Gonaives.

Le scandale de corruption sans limite provoqué par Genelus, a été révélé par le RNDDH dans un rapport rendu public en mars 2015.

Mardi 4 août 2020 ((rezonodwes.com))–L’apprenti-dictateur Jovenel Moise peut maintenant jubiler, il vient d’arracher une toute première désignation dans le cadre de la formation de son nouveau Conseil Electoral Provisoire devant être en charge de l’organisation des prochaines élections à la Carte illégale Dermalog.

En effet, l’ancien commissaire du Gouvernement des Gonaives, Maître Enock Génélus a été choisi par les dirigeants de la KNVA pour représenter le secteur Vaudou au sein de l’institution électorale en formation, qui, en principe, aurait dû se constituer uniquement après un accord issu d’un large consensus entre les forces vives de la nation.

Cependant, comme on aurait pu l’imaginer pour la majorité des personnes nommés par l’administration Tèt Kale 2, l’ancien chef du Parquet des Gonaives n’est pas au-dessus de tout soupçon.

Enock Genelus, sous le régime Tèt Kale 1, est reproché d’avoir fait sortir de ses cellules un prisonnier, Madsen Clervoyant, afin de lui permettre d’aller effectuer un important retrait dans une institution bancaire – $40 000 -, en faveur d’un clan au contrôle de l’appareil judiciaire de la ville des Gonaives.

A cette époque, plusieurs organisations de base des Gonaives, ayant pris ce dossier très au sérieux, avaient dénoncé le 22 avril 2015, le niveau élevé de la corruption au niveau du Parquet de la Cité de l’Indépendance et réclamé l’arrestation de tous ceux dont les noms ont été impliqués dans le scandale de « transaction d’un prisonnier à la banque« .

En avril 2015, acculé et éclaboussé par de multiples scandales de corruption, Michel Martelly s’est vu obliger de se débarrasser d’Enock Genelus en ordonnant à son ministre de la Justice de passer à l’action.

« Le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique informe avoir été saisi du dossier de corruption qui se serait produite dans la juridiction des Gonaïves« , a ainsi formé une commission d’enquête, a-t-il précisé, « afin de faire le jour sur les faits qui seraient reprochés au Commissaire du Gouvernement de ce ressort et au Substitut dont le nom a été cité« . La Commission d’enquête avait 48 heures pour soumettre son rapport à la suite duquel Enock Geneus, actuel membre du CEP de l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, a été révoqué pour corruption sous l’administration de Michel Martelly.

2 COMMENTS

  1. L’application des 5 problèmes du pays : corruption, corruption, corruption, corruption, corruption. Dixit Jomo à Paris. Les corrompus font des va-et-vient.
    Jomo , le symbole confirmé de la corruption dans tous les secteurs de la vie sociale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.