Lettre ouverte d’organisations et leaders communautaires américains au président Jovenel Moïse sur les déportations des États-Unis et le coronavirus

1
697

Président Jovenel Moise
Port -Au-Prince, Haïti

Lettre ouverte

Cher président Jovenel Moise:

Selon le Haïti Press Network, 129 ressortissants haïtiens, dont 49 mineurs, seront expulsés vers Haïti le jeudi 23 avril 2020. Le Family Action Network Movement (FANM) demande qu’Haïti cesse de recevoir toutes les expulsions des États-Unis afin de arrêter la propagation du coronavirus mortel.

Cette demande est désespérément urgente. Selon Reuters, trois des 61 migrants que les États-Unis ont expulsés le 7 avril 2020 vers Haïti – dans un vol qui a soulevé des objections et des préoccupations de plusieurs législateurs et défenseurs des droits humains américains – ont été testés positifs pour le nouveau coronavirus alors qu’il était en quarantaine en Haïti. Au 20 avril 2020, Haïti a officiellement enregistré 57 cas de contamination, trois décès et aucun patient déclaré guéri, selon les autorités de santé haïtiennes (Le Nouvelliste). Ces vols mettent non seulement les personnes expulsées en danger, mais ils menacent également de propager le coronavirus en Haïti, un pays comme vous le savez trop bien mal équipé pour faire face à une pandémie qui fait des ravages dans la nation la plus puissante du pays. le monde: les États-Unis d’Amérique.

Les vols de déportation vers Haïti ont la capacité de propager COVID-19 non seulement en Haïti, mais aussi dans le monde entier. Haïti, en particulier, n’est dangereusement pas préparé à répondre à une pandémie étant donné son manque total d’infrastructures de santé publique et son incapacité à fournir les soins les plus élémentaires à ses citoyens et encore moins à répondre à un virus dangereux! Haïti manque de ventilateurs, d’unités de soins intensifs suffisantes et de l’équipement nécessaire pour que les travailleurs médicaux se protègent lorsqu’ils traitent des patients atteints du virus. De plus, il est toujours sous le choc et se remet de la dévastation causée par le tremblement de terre de 2010, l’ouragan Matthew en 2016, l’épidémie de choléra importée, l’instabilité économique et politique. Les systèmes d’eau et d’assainissement d’Haïti sont en ruine; de nombreux Haïtiens souffrent de malnutrition.

Haïti n’a tout simplement pas la capacité de répondre à une pandémie de cette ampleur et l’épidémie potentielle pourrait anéantir la nation insulaire.

Selon l’article du Miami Herald «Les nations des Caraïbes ne peuvent pas obtenir de masques américains, de ventilateurs pour COVID-19 dans le cadre de la politique de Trump», un porte-parole des douanes et de la protection des frontières américaines a confirmé que l’agence travaillait avec la Federal Emergency Management Agency pour empêcher les distributeurs de détourner des équipements de protection individuelle ou des EPI, tels que des masques et des gants, à l’étranger. Les ventilateurs sont également sur la liste des interdits. Haïti ne pourra donc peut-être même pas se procurer les fournitures nécessaires même s’il le voulait.
 
À la lumière des graves pertes en vies humaines causées par COVID-19, qui a déjà fait plus de 170 000 morts au 20 avril 2020, nous vous écrivons pour vous demander non seulement de demander au président Trump d’imposer un moratoire sur toutes les expulsions, mais pour vous devez également cesser d’accepter les expulsés. Les défenseurs de l’immigration aux États-Unis et dans le monde sont prêts à vous soutenir dans cette lutte inhumaine. Nous vous demandons d’agir maintenant pour empêcher une nouvelle propagation de la maladie!

Alors que nous nous unissons et nous mobilisons pour soutenir Haïti en cette période de grave crise, nous, les organisations soussignées, restons convaincus que vous tiendrez compte de nos appels à cesser d’accepter toutes les expulsions des États-Unis et d’autres pays vers Haïti, mettant notre nation vulnérable et d’autres à un plus grand risque.

Cordialement,
Marleine Bastien, MSW, LCSW
Directeur exécutif
Mouvement du réseau d’action familiale, FANM

(Google Traduction)

April 21, 2020

President Jovenel Moise
Port -Au-Prince, Haiti

Open Letter

Dear President Jovenel Moise:

According to the Haiti Press Network, 129 Haitian nationals, including 49 minors, will be deported to Haiti on Thursday, April 23, 2020. Family Action Network Movement (FANM) is requesting that Haiti stops receiving all deportations from the United States in order to stop the spread of the deadly coronavirus.

This request is desperately urgent. Three of the 61 migrants the United States deported on April 7, 2020 to Haiti – on a flight that raised objections and concerns from several U.S. lawmakers and human rights advocates – tested positive for the novel coronavirus while in quarantine in Haiti, according to Reuters. As of April 20, 2020, Haiti officially registered 57 cases of contamination, three deaths and zero patients declared cured, according to Haitian health authorities (Le Nouvelliste). These flights do not only put the deported individuals at risk, but they also threaten to spread the coronavirus in Haiti, a country as you know all too well is ill-equipped to deal with a pandemic which is wrecking havoc in the most powerful nation in the world: the United States of America.

The deportation flights to Haiti have the capacity to spread COVID-19 not only to Haiti, but also globally. Haiti especially is dangerously unprepared to respond to a pandemic
given its complete lack of public health infrastructure and inability to provide the most basic care to its citizens let alone respond to a dangerous virus! Haiti lacks ventilators, sufficient intensive care units, and the necessary equipment for medical workers to protect themselves as they treat patients with the virus. Additionally, it is still reeling and recovering from the devastation caused by the 2010 Earthquake, Hurricane Matthew in 2016, the imported cholera epidemic, economic and political instability. Haiti’s water and sanitation systems are in shambles; many Haitians suffer from malnutrition.

Haiti simply does not have the capacity to respond to a pandemic of this magnitude and the potential outbreak could wipe out the island nation.

According to the Miami Herald article “Caribbean nations can’t get U.S. masks, ventilators for COVID-19 under Trump policy,” a spokesperson from the U.S. Customs and Border Protection confirmed that the agency is working with the Federal Emergency Management Agency to prevent distributors from diverting personal protective equipment, or PPE, such as face masks and gloves, overseas. Ventilators also are on the prohibited list. Haiti thus may not even be able to procure the needed supplies even if it wanted to.

In light of the serious loss of lives caused by COVID-19, which already claimed more than 170,000 lives as of April 20, 2020, we write to ask you that you not only ask President Trump to put a moratorium on all deportations, but for you to also stop accepting deportees. Immigration advocates in the U.S. and around the world are ready to stand with you in this inhumane fight. We are asking you to act now to prevent further spread of the disease!

As we unite and mobilize to support Haiti in this time of grave crisis, we, the undersigned organizations remain confident that you will heed our calls to stop accepting all deportations from the United States and other nations to Haiti, putting our vulnerable nation and others at a greater risk.

Sincerely,
Marleine Bastien, MSW, LCSW
Executive Director
Family Action Network Movement, FANM

Supporting Organizations

Father Reginald Jean-Mary, Notre D’Haiti Church
Gepsie Metellus, Sant La Haitian Neighborhood Center
Leonie Hermantin, Haitian Leader
Haitian Ladies Network
Santcha Etienne, Black Alliance for Just immigration BAJI
Steve Forester, Institute for Justice & Democracy in Haiti (IJDH)
Ira Kurzban, Immigration Attorney
Kurzban Immigration Sourcebook
Stephanie Phadael, Families Rights Network
Rosie Appolon, Bethel Church
Jack Lieberman, 350 South Florida
Progressive Jewish Action
South Florida Labor Community Alliance
Community Justice Project, Inc.
FANM In Action
Tessa Paison, Haitian American Community Development Corporation (HACDC)
Maria Rodriguez, Florida Immigrant Coalition (FLIC)
FLIC Votes
Amos JeanGlaude, AEDAP, PR
Ovida Alva, Ayiti Toma
Archdeacon Jean Fritz Bazin, Episcopal Diocese of S Florida

Cc: President Donald Trump, Senate Majority Leader Mitch McCobnell, House House Speaker Nancy Pelosi, Chairman Lindsey Graham, Senator Jim Risch, Senator Marco Rubio, Senator Rick Scott, Senator Diabnne Feinstein, Senator Chuck Grassley, Senator Patrick Leahy, Senator John Cornyn, Senator Dick Durbin, Senator Kamala Harris, Senator John KJennedy, Senator Mike Crapo, Senator Cory Booker, Senator Joni Ersnt, Senator Joshua Hawley, Senator Richard Blumenthal, Senator Mazie, Hirono, Senator Ben Sasse, Senator Christopher Coons, SenatorTed Cruz, Senator Amy Klobuchar,Rep. Eliot Engel, Rep Brad Sherman, Rep. Gregory Meeks, Rep. Maxine Waters, Rep Fredericka Wilson, Rep. Donna Shalala, Rep Alcee Hastings, Rep. Debbie Wasserman-Schultz, Rep. Debby Murcasel-Powell, Governor Ron DeSantis, DHS Acting Secretary Chad Wolf, USCIS National Acting Director : Mark Koumans, U.S. State Department Carol Z. Perez, U.S. Ambassador Michelle Sison, Ambassador Herve Denis, OAS General Secretary Luis Almagro, U.S. , Prime Minister Joseph Jouthe

1 COMMENT

  1. Goudougoudou du 12 janvier 2010 Vs Covid-19

    En 2010, Préval et ses salopards s’amusaient avec le pays, le goudougoudou du 12 janvier 2010, allait les mettre hors d’état de nuire. Dans le VIDE, n’était-ce pas le goudougoudou, les lavalassiens-prévalistes seraient encore au Palais national en train de servir le « groupe de Bourdon » et les compagnies de Blackout. C’est dommage, les administrations Martelly/Jovenel n’avaient pas jugé nécessaire de sortir dans la voie des frères siamois Aristide/Préval. « Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême. » Il est plus d’une fois prouver, il n’y a pas de génération spontanée.

    Le Guatemala est un allié aussi docile que la République d’Haiti, mais face au COVID-19, le président Alejandro Giammattei ne joue pas dans la dentelle. Il ne laisse pas à des associations/organisations de l’intérieur et la diaspora de tirer ses oreilles. Il s’affirme face à son homologue, loin de penser à « des sanctions sur les visas pour les pays qui refuseraient d’accepter ces expulsions. »

    Dans la situation d’Haiti, le président Alejandro Giammattei ne s’empresse pas d’affirmer comme un fier nigaud, « Gwatemaltèk yo se nan peyi yo y ap vini… » Il met plutôt son grand allié face à ses responsabilités, « Au Guatemala, 235 cas de coronavirus ont été détectés, sept personnes sont mortes. Et pour éviter d’y ajouter de nouveaux cas importés, les expulsions des ressortissants guatémaltèques par les Etats-Unis sont suspendues depuis la fin de la semaine. Car selon le ministère de la Santé, depuis le mois dernier 17 des migrants guatémaltèques expulsés des Etats-Unis ont été testés positifs au Covid-19. Le nombre de vols transportant des guatémaltèques expulsés avait déjà baissé, mais cette semaine la situation était devenue intenable, avec de nouveaux migrants testés positifs à leur retour, malgré la demande du Guatemala que Washington renforce ses contrôles sanitaires.
    « Jusqu’à ce que soit respecté l’accord passé par les deux pays, qui nous donne la certitude que ces personnes vont arriver avec un certificat prouvant qu’elles ne sont pas infectées par le coronavirus, les vols d’expulsions resteront suspendus, a déclaré le président du Guatemala, Alejandro Giammattei. »

    Face aux croquet-morts et bossus des trois dernières décennies, il y a de quoi de troubler dans le bon sens le sommeil du Dr François Duvalier et l’historien Leslie François Manigat. Ce dernier avait déclaré dans son style pompeux et en pensant à l’épopée des aïeux, “kòman kolonèl Jean-Claude Paul paka jije nan peyi l.” Soyons sérieux (crédit au professeur Manigat), un prêtre raté ou un « agronome » ne pouvait en aucun cas s’exprimer de cette manière. Ce n’est pas la peine d’éterniser sur les autres ratés et jouisseurs.

    [1] https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/coronavirus-létat-du-monde-face-à-la-pandémie-le-dimanche-19-avril/ar-BB12TcRq?ocid=spartandhp

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.