La lâcheté de la société civile, de la classe politique et de l’élite intellectuelle

Si nous laissons Jovenel Moise se défaire de cet étau, nous risquons d’être massacrés par milliers puisqu’il a les velléités d’un dictateur

par Kerlens Tilus

Mercredi 13 février 2019 ((rezonodwes.com))– Le voilà! L’hypocrisie, tant attendue d’anciens et actuels maîtres coloniaux d’Haiti regroupés sous le label de “Core Group”.

Qui les a nommés? Qui a besoin de leurs conseils? Quel genre de bon conseil peuvent-ils éventuellement donner à Haiti après tous les mauvais conseils et les dégâts causés au pays au fil des ans? Regardons brièvement la composition de ce groupe à la lumière de la réalité de ce mois de Février 2019, mois de l’Histoire des Noirs.

La France (1804, 1825) et les Etats-Unis (1915, 1994) n’ont pas besoin d’introduction pour leur énorme responsabilité dans les problèmes répétitifs d’Haiti.

L’Espagne est un proxy pour la République Dominicaine, une nation qui tient à exercer une vengeance sur Haiti parce que nos ancêtres avaient libéré la partie l’Est de l’Ile de leur domination.

L’Allemagne est le pays qui a le plus humilié Haiti (Affaire Capitaine Batch, Affaire Luders). La recrudescence de l’antisémitisme et de la haine dans le monde a commencé en Allemagne il y a quelque temps. Si cet esprit malfaisant qui voyage à la vitesse du son parvient à contaminer le reste du monde, la progéniture d’Hitler n’aurait aucun problème de tenir la promesse du Kaiser (Deuxième Guerre Mondiale) de réduire Haiti en “dépôt de charbon”.

L’Union Européenne a facilité les exactions grossières de la France en Afrique, entrainant la dévastation et le pillage de l’ensemble du continent noir. Dans le même esprit, la France se réfugie sous l’égide de l’Union Européenne pour couvrir ses exactions en Haiti.

Le Brésil a perdu sa boussole morale. Le pays est maintenant dirigé par l’un des présidents les plus racistes de son histoire. Et c’est cet homme qui se prononce dans les affaires haïtiennes. Soyons sérieux! 

Oh! Canada.  Toi, Justin? Fils de Pierre Trudeau?  Tu quoque mi fili! 

L’OEA (ONU) fait la même chose en Haiti que l’UE fait en Afrique; c’est-à-dire donner une couverture diplomatique pour camoufler l’impérialisme. C’est une organisation qui vient de recommander un changement de régime au Venezuela en violation de ses propres principes. Sans être gênés, ils appellent les Haitiens à attendre les élections. Quelles élections! Rappelons les accusations de fraudes à l’encontre de cette organisation lors des dernières élections présidentielles, lorsque deux de ses collaborateurs étaient accusés d’avoir truqué les votes. Au lieu de les remettre aux autorités haïtiennes pour les traduire en justice, l’OEA(ONU) les a rapidement renvoyés dans leur pays pour garantir leur impunité. C’est à travers ces élections téléguidées (2010, 2016) qu’ils sélectionnent des marionnettes pour protéger les intérêts des puissances impérialistes susmentionnées. Et, c’est pourquoi ils demandent aux Haitiens d’attendre! Bref, cette organisation a perdu toute crédibilité dans l’hémisphère occidental.

Chers compatriotes, c’est le bref profil des maîtres coloniaux qui prennent des décisions pour Haiti. Ils ont nommé les commandeurs à la barre et ont placé des sous-groupes pour protéger leurs intérêts au détriment du peuple haitien qui, en conséquence, végète dans une misère abjecte. Ainsi, Haiti en 2019 a perdu le contrôle de son destin et reste fermement sous l’emprise de ses maîtres coloniaux. Telle est la réalité de la Première République Noire dans le monde en cette célébration du mois de l’Histoire des Noirs.

Nourriture pour la pensée! En ce moment où le peuple haitien se révolte et réclame le départ du président inculpé Jovenel Moise, le Core Groupe monte au créneau pour inviter les Haitiens au dialogue. Ils ne pensent pas au dialogue quand il s’agit d’humilier et de massacrer nos compatriotes. En effet, sous les yeux du Core Group, Jovenel Moise vient de massacrer plus de cinquante personnes à Lasaline. Aujourd’hui, ils n’éprouvent aucune gêne pour réclamer la paix. Comment un peuple qui vit dans des conditions abjectes puisse vivre en paix? Comment un peuple tenaillé par la misère puisse vivre dans la stabilité? Le pouvoir en place a créé un monstre, maintenant, il doit assumer ses responsabilités.

Nous sommes sous la domination américaine depuis plus d’un siècle. Aujourd’hui, ce sont ces Américains qui s’érigent en donneur de leçons pour nous parler de démocratie, alors qu’ils tuent un peu partout, qu’ils déstabilisent des pays pour voler leurs ressources. Une bande de voleurs en Haiti ont pillé les fonds Petrocaribe qui devraient servir à améliorer les conditions de vie des Haitiens, et aujourd’hui, ces voleurs disent à qui veut l’entendre que Bill Clinton les protégera de toute poursuite judiciaire.

Mes frères haitiens, nous devons juger Jean Max Bellerive; nous devons juger Michel Joseph Martelly; nous devons juger Laurent Lamothe. Ces gens n’ont aucun scrupule, ils sont des chenapans. Ils travaillent non seulement pour le Core Group, mais sont également au service de la République Dominicaine où ils ont de grands investissements. Quand est-ce que nous allons décider enfin de prendre notre destin en mains? Le pays est fermé depuis tantôt six jours et les familles sont aux abois. Jovenel Moise et Jean Henry Céant ne veulent pas entendre la raison. L’un est accusé de corruption et l’autre n’inspire pas confiance puisqu’il a préparé les actes notariés de la majorité des entreprises qui ont permis aux petrovoleurs de dilapider les fonds Petrocaribe. Jean Henry Céant est également un pion du Core Group, de Michel Martelly et de la classe des affaires.

Si nous laissons Jovenel Moise se défaire de cet étau, nous risquons d’être massacrés par milliers puisqu’il a les velléités d’un dictateur

Jeunes de mon pays, une occasion en or vous est offerte pour en finir avec le système “peze souse”. Si vous n’agissez pas avec lucidité, vous risquez de rester dans les fers pour un siècle de plus. Vous ne pouvez pas laisser cette mobilisation entre les mains des politiciens qui risquent de bénéficier des retombées et continuer à diriger pour satisfaire leurs besoins personnels. Les dirigeants de ce pays vous forcent à émigrer au Chili, au Brésil, aux Bahamas, en République Dominicaine et nombre de vos frères et sœurs sont morts en haute mer.

Le moment est venu pour tenir tête à ces dirigeants qui ne se soucient guère de vous. Si nous laissons Jovenel Moise se défaire de cet étau, nous risquons d’être massacrés par milliers puisqu’il a les velléités d’un dictateur. Ce Jovenel Moise préparait la voie à Michel Martelly et Nicolas Duvalier. C’est le retour au duvaliérisme. Où est Nicolas Duvalier dans cette bourrasque politique? Serait-il dans les jupes de sa mère, cette femme au grand jupon? Attend-t-il l’accalmie pour faire son apparition en grande pompe. Est-ce que le petit tigre croit que la politique est un jeu de cache-cache Lubin? Nous ne pouvons pas retourner  à la dictature, bien que Jovenel Moise avance sur cette voie à grandes enjambées.

Imaginez-vous, un président américain ou français impliqué dans une affaire de corruption!

Le Core Group a décidé que Jovenel Moise ne partira pas, alors qu’il est incapable de diriger et il est indexé dans un rapport impartial publié par la Cour Supérieure des Comptes. Imaginez-vous, un président américain ou français impliqué dans une affaire de corruption! Comme nous l’avons montré plus haut, le Core Group est constitué des ennemis d’Haiti. Ils veulent garder le peuple haitien dans des conditions infra-humaines pour montrer aux noirs du monde entier ce qui arrive quand on se rebelle.

Mes compatriotes, l’avenir d’Haiti dépend des Haitiens. Nous ne pouvons rien attendre de ces puissances impérialistes. Voilà pourquoi il est impératif de déboulonner le pouvoir en place et de mettre des balises pour empêcher que des politiciens véreux puissent récupérer cette mobilisation. Nous devons nous assurer que Jovenel et Céant partent ainsi que le parlement qui est une caverne d’Ali Baba avec des voleurs madrés et exceptionnels. Il est à rappeler que ces messieurs font le jeu de la classe des affaires également. Comment un petit pays comme Haiti peut avoir 146 parlementaires, alors que nous ne pouvons pas équiper nos hôpitaux, les enfants reçoivent une éducation au rabais, faute de moyens. Nous avons besoin d’un parlement, certes, mais pas de 146 parlementeurs.

Une transition permettrait de rebattre les cartes

Nous devons être clairs dans nos revendications. Nous réclamons une transition de trois à cinq ans pour repartir sur de nouvelles bases. Nous avons eu deux transitions qui ont réussi. Celle d’Ertha Pascale Trouillot et celle de Boniface Alexandre où l’équipe de Gérard Latortue a jeté les bases d’une nouvelle administration publique dont le suivi n’a pas été assuré par l’Administration de René Préval. Nous ne réclamons pas une transition pour permettre à des politiciens véreux de faire de l’argent comme ça a été le cas sous Jocelerme Privert. Nous voulons une transition pour permettre à ce pays d’avoir une nouvelle constitution beaucoup plus inclusif et qui puisse permettre à Haiti d’entrer dans la modernité.

Une transition permettrait de rebattre les cartes. Ce pays a besoin d’un dialogue entre tous ses fils. Qu’ils soient Haitiens vivant en Haiti, Haitiens vivant à l’étranger, qu’ils soient noirs, mulâtres ou d’origine arabe. Il faut un “Chita tande” constructif pour résoudre les conflits qui ont tenu ce pays dans l’instabilité depuis deux siècles. Nous avons besoin de multiples réformes. Nous ne pouvons pas les entamer avec Jovenel Moise qui est le nègre de Martelly, du Core Group, de la classe des affaires et de la République Dominicaine.

Jovenel Moise raconte à qui veut l’entendre que des forces ténébreuses lui empêchent de travailler; mais il oublie qu’il avait composé avec elles pour arriver au pouvoir. Maintenant, qu’il se débrouille avec ses bienfaiteurs. Jovenel Moise est un corrupteur, le procès Petrocaribe ne se réalisera jamais avec un inculpé aux commandes. Jovenel Moise doit restituer à l’Etat haitien tous les prêts octroyés à Agritrans dans l’arnaque de banane. On croyait que Jovenel Moise était un petit paysan qui allait faire la différence. Mais, il est venu en ville pour être le marchepied des “nèg lavil”; ce n’est pas sérieux. Jovenel Moise a terni l’image de la classe paysanne.

Pour monter son arnaque, Jovenel Moise a dépossédé des centaines de paysans de leurs terres. Aujourd’hui, ces familles sont aux abois. N ‘est-ce pas un acte criminel? Ce ne sont pas des politiciens qui réclament le départ de Jovenel Moise. Ce sont ceux qui l’ont voté et la grande majorité silencieuse qui réclame son départ. Comment Jovenel va-t-il remonter la pente avec un comportement de bambocheur. Le type est têtu, il croit qu’il est invincible. Nos ancêtres n’ont pas fait l’Indépendance pour qu’aujourd’hui, nous soyons sous le joug des esclavagistes, des Syro-Libanais, des Syro-Juifs. Nous voulons l’inclusion certes, mais cela doit être fait sur un pied d’égalité.

Nous rêvons d’une Haiti moins inégalitaire, d’une Haiti où la bonne gouvernance et le mérite seront la norme. Nous voulons nous en découdre avec les analphabètes au timon des affaires. Aujourd’hui, un chef de gang est mieux loti qu’un médecin qui a passé plus de vingt ans à se former, est-ce possible. Les jeunes sont forcés à se prostituer, alors qu’ils sont diplômés. Nous avons besoin des politiciens, certes, mais nous devons nous débarrasser des renégats de la classe politique.

Si Jovenel est en train de faire le dos rond aujourd’hui et ne veut pas partir, c’est parce qu’il y a des extrémistes au sein de l’opposition qui refusent de s’asseoir avec les modérés pour proposer une alternative au peuple haitien. Si la classe politique n’arrive pas à s’entendre sur un projet commun, que les jeunes prennent les choses en mains, si la classe politique n’arrive pas à s’entendre sur un projet commun, le Core Group s’en chargera comme à l’accoutumée. Quand Jovenel sera forcé de partir, nous devons choisir un juge à la Cour de Cassation, et la classe politique devra choisir un leader qui sera en mesure de réunir tout le monde autour d’une même table. Des modèles de politiciens comme Jean André Victor, Edgard Leblanc Fils peuvent servir ce pays.

A rappeler qu’Eric Jean Baptiste a mené seul une campagne contre la MINUSTAH au péril de sa vie. Il y a de bons leaders au sein de l’opposition, mais les extrémistes prennent tout un pays en otage tout simplement parce qu’ils veulent une transition à la Privert. Ils risquent de tout gâcher.

Chers compatriotes, je comprends votre ras-le-bol. Résister!

Le tyran finira par partir. Il peut tenir un mois, deux mois et même six mois, mais il finira par partir. Si Jovenel fait le dos rond, le peuple finira par investir le palais national pour le déloger. L’histoire est un perpétuel recommencement.

En Juillet 1915, le peuple en colère avait pris d’assaut le palais national pour mutiler un tyran. Que Jovenel le sache. Nos ennemis sont nombreux et ils sont partout; nous ne devons pas baisser nos gardes. Nous devons nous démarquer de ces mouvements qui ont enfoncé le pays dans le marasme durant ces trente dernières années: qu’il soit lavalas, qu’il soit le PHTK. Ils ont fait de grands torts à ce pays. Ils ont choisi la corruption et l’ignorance comme vertus.

Aujourd’hui, nous voulons mieux pour nos enfants et pour notre jeunesse. Ce n’est pas possible qu’en 2019, plus de 70% de la population vit dans l’extrême pauvreté. Haitiens de la diaspora, vous qui êtes capables de faire du lobbying pour ce pays auprès des pays hôtes, élever vos voix pour dire non à l’abjection. Plus que jamais, Haiti a besoin de vous. Pour le présent moment, nous sommes le seul espoir de ce pays dénudé et appauvri. Il revient à nous d’investir nos ressources humaines et matérielles dans la construction de ce pays.

A mes frères et sœurs de l’intérieur, continuer à manifester pacifiquement pour exprimer votre ras-le-bol. Un peuple qui ne revendique pas ses droits, sera toujours opprimé et vilipendé. Souvenez-vous que ce pays n’appartient ni à Bill ni à Hilary Clinton qui ont des tentacules un peu partout dans le pays. Ces gens ne sont pas humains et sont aujourd’hui les principaux responsables de nos malheurs. Si andedan pa bay, deyò pa ka pran. Nous devons identifier les collabos et les punir. Je suis convaincu que nous sommes arrivés au bout du tunnel. Je souhaite que cette fois-ci, nous permettrons aux hommes et femmes de science et aux hommes et femmes de valeur et de grand mérite de prendre le contrôle de ce pays qui a trop souffert des mains des analphabètes fonctionnels et des thuriféraires.

Se nan inite n ap fini pa jwenn viktwa. Que nous soyons unis afin de débarrasser le pays de tous les fossoyeurs. Abas les bandits légaux au pouvoir. L’union fait la force. Que vive Hayti !

Kerlens Tilus  02/13/2019
Snel76_2000@yahoo.com
Tel : 631-639-0844

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.