Kébert Bastien (Keb) et son idylle artistique

0
1561
Sylvia Baudry
Kébert Bastien
Kébert Bastien
Depuis Janis Joplin et Jimi Hendrix, on a appris qu’en musique que quand deux âmes libertaires se croisent, cela fait des étincelles. C’est aujourd’hui le cas pour notre Keb bleu et rouge et Sylvia Baudry du Canada. Ils viennent d’accoucher ensemble ¨Prière du monde¨ une chanson intense, un manifeste pour un capitalisme plus humain.
kebert et sylvia

Keb, l’auteur de ¨Je dis merde à la vie¨, et la chanteuse canadienne Sylvia Baudry se sont croisés à plusieurs reprise dans le cadre du programme d’échange culturel baptisé ¨Les rencontres qui chantent¨ organisées par l’Alliance nationale de l’industrie musicale du Canada et le Centre francophone des Amériques. Dès les premières fois, ils ont le coup de foudre artistique.

Lui, il compose à partir du matériau haïtien ; elle, fait du folk et du country. De l’aveu de notre concitoyen, c’est Sylvia qui a fait les premiers pas. Et en bon nèg Saint-Louis du Nord, il ne pouvait refuser

Le refrain est comme une incantation vodouesque sur un rythme djoumba : ¨Anonse zanj nan dlo, zanj ki sou bwa… Anba lavilokan…¨ ; il est composé par Keb. Les couplets de Sylvia dénoncent les effets pervers du capitalisme sous un son country : ¨Ils arrachent le pain, cultivent la faim.
 

Sylvia Baudry
keb et Sylvia Baudry

sylvia

Le refrain est comme une incantation vodouesque sur un rythme djoumba : ¨Anonse zanj nan dlo, zanj ki sou bwa… Anba lavilokan…¨ ; il est composé par Keb. Les couplets de Sylvia dénoncent les effets pervers du capitalisme sous un son country : ¨Ils arrachent le pain, cultivent la faim.
Keb nous dit que le pays dont on parle dans la chanson n’est autre que la Terre. Lui et sa collègue partagent l’idée que l’humanité n’est qu’un seul pays avec une disparité de cultures.
Keb nous dit que le pays dont on parle dans la chanson n’est autre que la Terre. Lui et sa collègue partagent l’idée que l’humanité n’est qu’un seul pays avec une disparité de cultures.
Une version in vivo est audible sur leur page Facebook respective. Une version audio a entretemps été enregistrée au Canada dans le cadre de ¨Vues sur la relève¨, un stage qui s’est tenu du 7 au 14 avril (intégré au programme « Les rencontres qui chantent »).
Une tournée en automne sous notre soleil et dans le pays de Sylvia est prévue pour les deux artistes. Au total huit versions dans d’autres langues sont en chantier et seront réalisées par leurs collègues du programme d’échange. La version espagnole, par exemple, sera signée par Javier, un artiste natif d’Uruguay.
Chancy Victorin, Le Nouvelliste

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.