Haiti-grève de santé/Répercussions en RD: RD$ 3 milliards pour soigner des haïtiens en 2016

0
830

En 2016, les dominicains ont payé cher le prix des grèves à répétition du personnel de la santé en Haïti. La note est salée : 3 milliards de pesos pour prendre cas des haïtiens, notamment des femmes enceintes, fréquentant les hôpitaux publics dominicains

Santo Domingo, mardi 1er août 2017 ((rezonodwes.com)).-Le ministre dominicain des Affaires Etrangères avait-il vraiment raison de dire « si tout va bien en Haïti, il fera encore mieux chez eux« , rendez-lui fou ou sage, car effectivement le laxisme des autorités haïtiennes qui avaient laissé perdurer la grève des hôpitaux, comme ce fut également le cas à l’OAVCT, l’UEH et les greffes des tribunaux actuellement, a coûté cher au trésor public dominicain.




Trois milliards de pesos dépensés pour la seule année 2016, juste pour prendre soin des compatriotes hospitalisés, incluant de nombreux accouchements. Cette déclaration est signée du Dr. Nelson Rodríguez Monegro, directeur du Servicio Nacional de Salud.

M. Monegro qui a fait mardi cette révélation, participait à une conférence sur le processus de transformation du système de santé de la République Dominicaine, une activité placée sous le patronage de la « Casa Nacional del PLD« .

« Le coût économique du pays en 2016, s’élève à trois milliards de pesos pour soigner des ressortissants haïtiens« , selon le directeur du Service national de la santé, ajoutant qu’il a fait référence à ces données pour que le gouvernement puisse porter attention.

Il a déclaré en substance que ces dépenses peuvent grandement affecter l’économie du pays et mettre en péril le tourisme. Dr. Monegro en appelle à la responsabilité des autorités haïtiennes tout en souhaitant que les deux pays se réunissent pour discuter de la situation des soins de santé fournis aux haïtiens dans des hôpitaux dominicains.





« Parfois, les femmes qui viennent d’Haïti pour donner naissance à leur bébé en République Dominicaine, le font à cause de la facture d’accouchement trop élevée en Haïti, alors pour parvenir jusqu’à nous, elles ont simplement payé un billet de voyage en autobus » a révélé Rodríguez Monegro soulevant un sujet préoccupant à un moment crucial que traverse son pays avec un flux migratoire.

 

NB qu’1 peso dominicain équivaut à 0.75 gde (mardi matin 1er août 2017)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.