Venezuela/Violences: Une dizaine de morts lors du vote de l’Assemblée Constituante

0
614

Une semaine de haute tension s’annonce très sérieusement à Caracas, en cette fin de juillet, avec ces 14 nouvelles victimes  dimanche portant au total à 120 le nombre de civils tués par la Police Nationale Bolivarienne et l’armée lors des échauffourées entre protestataires et partisans chavistes et forces de l’ordre

Caracas, lundi 31 juillet 2017 ((rezonodwes.com)).-A Port-au-Prince tout comme à Caracas, les principales artères des deux capitales seront prises d’assaut en début de semaine par des manifestants mécontents des dernières décisions adoptées par les autorités respectives des deux pays.

D’un côté, des ouvriers haïtiens revendiquent des meilleurs traitements de salaire dont le barème de 350 Gdes, disent-ils « dérisoire« , ne répond plus à leurs besoins avec une inflation galopante. De l’autre, les vénézuéliens qui sont contre tout projet d’amendement de la Charte fondamentale de leur pays par Nicolas Maduro, voient en ce projet la chronique annoncée d’un renforcement de la dictature.

Une flambée de colère s’emparait les vénézuéliens qui ont tout fait pour empêcher la tenue de cette élection dimanche à travers le pays. Toutefois, le pouvoir pourrait s’enorgueillir car 41,53% des électeurs en age de voter avaient fait le déplacement vers les urnes.

Le bilan s’est alourdi à la clôture du scrutin quand manifestants et policiers se sont affrontés. Quatorze personnes sont mortes dont 2 adolescents de 13 et 17 ans, rapportent des correspondants des agences internationales de presse basées à Caracas.

La coalition de l’opposition Table ronde pour l’ Unité démocratique (MUD) a annoncé lundi qu’au moins 14 personnes sont mortes dans des manifestations à travers le pays contre les élections de l’Assemblée nationale constituante, un chiffre qui contraste avec le nombre de 8 morts communiqué par le Procureur de la République, réplique Delsa Solórzano, députée et membre de l’opposition.

Selon Nikki Haley, l’ambassadrice américaine aux Nations-Unies,  « le Venezuela avait fait [dimanche] un pas vers la dictature ». Elle a averti que Washington menace d’infliger davantage d’autres sanctions aux dignitaires vénézuéliens s’ils persistent dans leur projet d’amendement de la Constitution.

La réaction des autorités haïtiennes s’acharnant à remobiliser l’armée en dépit des controverses soulevées dans la société par cette mesure, est également attendue sur les derniers événements survenus au Venezuela, membre de l’OEA. Les Etats-Unis, la Colombie, le Panama,  l’Argentine, le Pérou et le Costa Rica ont indiqué dimanche soir qu’ils ne reconnaîtraient pas les pouvoirs de cette Assemblée Constituante.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.