« Sele Bride » de Dener Ceide : Juste un Chef d’œuvre musical!

1
1763

Par Garry ASSAD

Dimanche 30 juillet 2017 ((rezonodwes.com))–

« Di m sa ki bon ki pa jan m pran tan »:

Des mots profonds, d’une « grande philosophie » pour récompenser la patience d’un public qui attendait depuis des années la sortie d’au moins une réalisation personnelle de cette « légende précoce de la musique Haitienne », ayant environ 15 ans de carrière, seulement!
Des notes de musique pour valoriser la culture de la rigueur, de l’excellence, bref, de l’art.




Entretenant un suspens difficilement supportable sur les réseaux sociaux durant quelques jours après le lancement du  » teaser » de son clip, Dener Ceide a plutôt créé la surprise par le rythme adopté ( les mordus de « Lajan sere, San manti, Sincerly yours » etc. doivent encore patienter) et a du même coup fait parler son génie.
Il a pris son temps, même trop de temps mais nous gratifie d’une composition haut de gamme « World Roots music » qui réunit tous les ingrédients d’une œuvre grandiose, tant au niveau de la mélodie, moderne, agencée avec harmonie, puisant la force de son inspiration dans les racines, les tréfonds de notre culture, de sa prouesse vocale, que de la profondeur philosophique et de la spiritualité du texte.

Celui que l’on considère déjà, même sans un album personnel à son actif, comme l’un des meilleurs artistes, musiciens de sa génération (auteur-compositeur-interprète hors pair, guitariste de classe mondiale, producteur recherché… dire toutes générations confondues ne serait pas du tout une exagération), ne croit pas à la fatalité, au destin mais au courage, à la détermination et à la réussite par le travail en dépit des difficultés, des embûches ou des barrières dressées sur sa route:




« Mpral pran chans, pran chans, pran chans mwen
Demen pou m pa di m te gen devenn o
Sim pa chèche m pap jwenn
Mpral defann, defann, defann mwen
Asa k nan menm, ak sa granmet la ban mwen
Depi m chèche Map jwenn
Men m gen wout pou m janbe ( men m konnen Map rive)
Kafou m gen pou m janbe

Louvri, louvri, louvri pou mwen
Louvri baye k femen douvan mwen
Sak vle bare m la wout o
Kase chenn laperez sa nan mwen
Ki soti pou l anchennen konfyans mwen
Chak fwa m deside leve ( men m gen wout pou m janbe)
Gran larivye m mande fos ak kouraj pou m ka janbe »

Dener Ceide, par cette chanson d’une dimension supérieure, vient de franchir un autre cap, celui d’apporter ou de proposer, au moment où l’on réfléchit sur la tendance Compas en particulier, apres 62 ans d’existence et la musique Haitienne en general, un souffle nouveau, une œuvre tirée des entrailles haïtiennes- africaines et qui donne une sonorité moderne et universelle.
Ainsi, les réactions des plus élogieuses des internautes, ainsi que de certaines voix autorisées du milieu ne se sont-elles pas fait attendre:

Fabrice Rouzier, célèbre musicien haitien, n’a-t-il pas commenté, toute de suite après la mise en circulation du vidéoclip de « Sele bride » sur la page Facebook de l’artiste:

 » Mizik lakay Nou gen problèm? Dener Ceide gen solisyon an »

L’un des meilleurs chanteurs actuels du Compas, Gazzman Pierre « Couleur », qui a d’ailleurs bénéficié, à côté de presque toutes les formations musicales les plus en vue, de la collaboration du natif de Saint Louis du Sud sur plusieurs titres du dernier album de Son groupe Disip, dont Heartbreak and Misery( adaption de Labyrinth et San manti), n’a pas tarde lui non plus à y aller de ses compliments:




« Good job bro! I welcome you with my open arm. Yon +pou mizik Nou an yon+pou ayiti ».

Carl Frederic Berhman de Baoli Records, ancien chanteur de Dega sur Instagram est quant à lui en admiration:

« This has got to be my favorite voice in our HMI or even in the Caribbean. OU GEN NANM!! Amazing brother!! Don’t know what else to say. You never stop empressing!!  » Avec des hashtags: #livinglegend #respect#Diehardfan.

« Dim sa ki bon ki pa janm pran tan »

Des mots et des notes de musique qui traduisent la patience et le rejet de la facilité en prônant la vertu du travail bien fait.
Ce sens du professionnalisme que l’on retrouve également au niveau du clip, fidèle au texte et proportionnel à la dimension de la chanson: L’exigence de toute œuvre d’art tout simplement!

Merci pour la musique Haitienne!
Ps: la partie du texte utilisée dans ce papier ne vient pas de la version originale en cas d’inexactitudes.

Garry Assad
Paris, dimanche 30 juillet 2017.

1 COMMENT

  1. premye 20 sekond nan yon mizik toujou anonse ki kalite mizik ou pral tande.DENER SEIDE fom fe yon mizik ak mouche saaaa kanmenm anvanm mouri.se sak rele yon gran atis kap enspire,bravo gran atis,ann goumen poun vini ak yon mizik pi progresif san fly,san bouyon rechofe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.