»Nous n’avons pas de gouvernement », se lamente le Dr Jean Williams Pape

1
1222

Haïti : Un pays plongé dans le chaos sans gouvernement fonctionnel

Dans une tribune publiée dans les colonnes du New York Times, le Dr Jean Williams Pape, directeur exécutif de GHESKIO et professeur au Weill Cornell Medical College, exprime sa détresse face à la situation alarmante qui sévit en Haïti.

 »Nous n’avons pas de gouvernement », se lamente le Dr Jean Williams Pape, notant que le pays est aujourd’hui confronté à une montée en puissance des gangs armés, à une crise humanitaire sans précédent et à l’effondrement imminent de son système de santé.

Cette situation a laissé un vide politique inquiétant. Les conséquences sont désastreuses : environ 200 gangs armés, équipés d’armes de qualité militaire, terrorisent les quartiers haïtiens en tuant, kidnappant et violant impunément les citoyens. Le bilan des victimes civiles atteint des proportions comparables à celles d’une guerre. Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, a récemment qualifié la situation haïtienne d' »enfer ».

Le système médical, déjà fragile, est désormais au bord de l’effondrement. Les gangs font régner leur loi dans les rues, allant jusqu’à brûler des maisons et des bâtiments, provoquant ainsi le déplacement d’au moins 160 000 personnes. La situation est aggravée par le contrôle exercé par les gangs sur les principaux ports et routes du pays, entraînant la fermeture de milliers d’entreprises et de marchés. L’économie haïtienne est ainsi ruinée, privant la moitié de la population d’un accès adéquat à la nourriture et la confrontant à une possible situation de famine. De nombreux enfants sont privés d’éducation et sont exposés aux dangers des gangs, risquant ainsi d’être victimes de violence ou de mourir de faim. Par ailleurs, la résurgence du choléra est directement liée au contrôle exercé par les gangs sur les terminaux de carburant du pays, paralysant ainsi les services publics tels que la collecte des ordures, parfois pendant des semaines.

Bien qu’il souhaite une intervention étrangère, Dr Pape concède qu’Haïti, en tant que nation indépendante, a traversé une histoire marquée par les souffrances et l’exploitation imposées par les puissances occidentales. Selon lui, ces conditions ont engendré une misère et une pauvreté systémiques au sein du pays.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.