17 juin 2024
Caricom : Les 3 questions pièges du groupe EPG à ceux qui s’opposent au régime Tèt Kale en Haïti
Actualités Société

Caricom : Les 3 questions pièges du groupe EPG à ceux qui s’opposent au régime Tèt Kale en Haïti

Mercredi 1er juin 2023 ((rezonodwes.com))–

Le régime PHTK ( troisième version ) et la coalition SDP/Fusion/INITE au pouvoir en Haïti depuis l’assassinat du Président Jovenel Moïse, dans le cadre de la mission confiée par les tuteurs internationaux qui est la pérennisation dudit régime par tous les moyens, se sont déjà signalés par la signature de deux accords sans lendemain dont on connaît les résultats : l’accord du 11 Septembre et l’accord Tonton Noël du 21 décembre.

Devant l’échec de ces deux tentatives , la résistance et le refus  du peuple haïtien de faciliter la mise en œuvre du Plan du Core Group, même avec l’aide et le soutien des gangs armés criminels, les patrons du Premier Ministre de facto Ariel Henry ont décidé de changer de stratégie et d’utiliser les services du Caricom.

Ainsi donc , certains acteurs ciblés par le Core Group sont invités par la Caricom à une réunion à la Jamaïque, du 11 au 13 juin 2023 pour discuter de la crise politique en Haïti.

Parmi eux, l’actuel Premier ministre de facto Ariel Henry, la présidente du HCT, Madame Mirlande Manigat, des signataires de divers accords politiques sont attendus à Kingston, en Jamaïque, du 11 au 13 juin 2023. Ils devront participer aux consultations des parties prenantes sur la crise haïtienne.

Pour mener les discussions, les chefs d’État et de gouvernement de la CARICOM ont mis en place un groupe ad hoc (Eminent Persons Group, EPG) composé de trois anciens premiers ministres de la région : Perry Christie (Bahamas), Bruce Golding (Jamaïque) et Dr Kenny Anthony (Sainte-Lucie). Les consultations des parties prenantes devraient durer trois jours : deux jours de dialogue intense entre les parties prenantes haïtiennes et un troisième jour de discussions avec le EPG, en tant que facilitateur, au nom des chefs d’État et de gouvernement de la CARICOM.

Au menu, ils ont prévu trois questions fondamentales mais considérées comme des questions pièges par de nombreux observateurs, dans la mesure elles entendent légitimer un gouvernement illégal qui n’a ni mandat ni mission.

 Les interrogations  mises sur la table de discussions par le groupe EPG au nom de la Caricom seraient les suivantes , selon le Journal Haïti Progrès:

1- Quelles sont les mesures de gouvernance provisoires nécessaires à l’approche des élections générales, pour restaurer la confiance dans la transition et garantir que le gouvernement puisse tenir ses engagements ?

2-  Comment parvenir à des élections générales crédibles pour choisir un gouvernement légitime et représentatif du peuple haïtien ?

3- Quelles réformes fondamentales sont nécessaires pour garantir que la crise actuelle ne se répète ?

Selon le même journal , Ted St-Dic, invité comme représentant de l’Accord Montana, a confié à la rédaction du Journal que les tenants de l’Accord Montana ont bel et bien reçu l’invitation mais, à présent, ils sont en discussion pour déterminer si oui ou non ils y participeront.

C’est le cas du parti EDE de l’ancien PM par intérim, Claude Joseph, du parti « En avant «  de l’ancien député de Pétion-Ville, Jerry Tardieu qui n’ont pas encore confirmé leur participation.

Pour sa part, Me André Michel, de l’Accord du 21 décembre, informe qu’il est en discussion avec les dirigeants de la CARICOM sur le déroulement de ces assises mais qu’il n’a pas encore confirmé non plus sa présence. D’autres structures des droits humains comme le RNDDH et le CARDH ont confirmé avoir reçu l’invitation.

Un proche de l’exécutif nous a confié que le premier ministre doit se rendre au Bahamas le 8 juin, pour prendre part à une rencontre entre les 14 leaders de la CARICOM ainsi que la République Dominicaine et la vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris. Mais il n’était pas en mesure de confirmer la participation du chef du gouvernement à ces assises. Il affirme que le Premier Ministre de facto Ariel Henry fera connaître sa décision publiquement dans les jours à venir.

La correspondance envoyée à certains acteurs précise que cette invitation est lancée dans un esprit d’empathie pour le peuple haïtien qui fait face à la pire crise de mémoire d’homme, dont les souffrances ont également un impact grave sur l’ensemble de notre région. «Notre objectif n’est pas de remplacer les discussions haïtiennes en cours, mais de les soutenir et de les faire progresser, afin de trouver un terrain d’entente, avant qu’il ne soit trop tard», précise Philip Brave Davis.

La liste des invité de la Caricom, toujours selon le journal ,comprendrait Dr Ariel Henry, Mirlande Manigat, Me André Michel, Ted St-Dic, de l’Accord Montana, Emmanuel Ménard, Evalière Beauplan, Dr Maryse Narcisse, de Fanmi Lavalas, Edgar Leblanc de l’OPL, Jerry Tardieu, Line Balthazar du PHTK, Sorel Jacinthe, Clarens Renois, Claude Joseph.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.