Venezuela: Maduro et l’opposition signent un accord, les États-Unis assouplissent les sanctions

0
1011

Le gouvernement et l’opposition du Venezuela signent un accord pour débloquer les fonds gelés par les sanctions.

Les négociations ont été réactivées après 15 mois de suspension. La principale demande de l’opposition a été de fixer une date et des conditions pour ces élections, après avoir accusé Maduro de s’être réélu frauduleusement en 2018.

Samedi 26 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–Le gouvernement de Nicolás Maduro et l’opposition vénézuélienne ont signé samedi au Mexique un accord visant à débloquer les fonds gelés par les sanctions, auquel les États-Unis ont immédiatement répondu par un assouplissement de leurs restrictions pétrolières à l’encontre du pays sud-américain.

Suite à cet accord, qui marque la réactivation des négociations après 15 mois de suspension, l’administration de Joe Biden a autorisé le géant de l’énergie Chevron à reprendre partiellement ses activités d’extraction pétrolière au Venezuela.

Les délégués de Maduro et l’opposition ont convenu de « prendre toutes les dispositions nécessaires avec les autorités et institutions appropriées, nationales et étrangères, publiques ou privées, pour obtenir les fonds légitimes de la République qui sont gelés dans le système financier international » afin de les utiliser dans des projets sociaux.

Ils demandent le soutien des Nations unies, « y compris la conception, l’établissement et la mise en œuvre d’un fonds fiduciaire unique » auquel ces ressources seraient « progressivement » affectées, selon le document, lu par Dag Nylander, représentant de la Norvège, qui joue le rôle de facilitateur des pourparlers.

« Nous avons identifié un ensemble de ressources appartenant à l’État vénézuélien, gelées dans le système financier international, auxquelles il est possible d’avoir accès« , poursuit le texte.

« Ces ressources (si elles sont débloquées) seront progressivement intégrées comme contributions au fonds ». Le montant de ces ressources, qui selon le texte seront utilisées pour des investissements dans le système de santé et d’éducation, le rétablissement des services de base comme l’électricité, et pour faire face à la crise générée par les pluies qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain, n’a pas été divulgué.

« La principale demande de l’opposition a été de fixer une date et des conditions pour ces élections, après avoir accusé Maduro de s’être réélu frauduleusement en 2018.

Néanmoins, une source gouvernementale américaine de haut niveau a salué l’accord comme un « pas important dans la bonne direction ».

Le département du Trésor a autorisé Chevron à reprendre partiellement les activités de la société qu’elle détient en copropriété au Venezuela avec la société d’État Petróleos de Venezuela (Pdvsa), à condition qu’elle s’assure que « Pdvsa ne reçoive aucun revenu des ventes de pétrole réalisées par Chevron ».

Cette levée partielle « reflète la politique américaine à long terme de levée des sanctions sous réserve de progrès concrets » qui atténueront les souffrances du peuple vénézuélien et « soutiendront le retour de la démocratie » au Venezuela, a déclaré le Trésor.

Le département d’État a souligné que d’autres sanctions restent en place et continueront d’être appliquées « vigoureusement ».

Le Venezuela fait l’objet de sanctions américaines et européennes, qui visent à favoriser l’éviction de Maduro du pouvoir, sans obtenir les résultats escomptés dans un pays qui a vu quelque sept millions de personnes émigrer en raison de sa crise politique et économique, selon les Nations unies.

Maduro et Washington ont été en contact direct après l’invasion russe en Ukraine et son impact sur les prix du pétrole. Le gouvernement américain a publiquement admis que le pétrole vénézuélien pouvait être utile sur un marché international aux prix élevés et dans un contexte de forte inflation aux États-Unis due, en grande partie, à la hausse des prix de l’essence.

« Triomphe de la politique »

Le ministre des Affaires étrangères du Mexique, Marcelo Ebrad, a salué l’accord comme « le triomphe de la politique » et « un espoir » pour l’Amérique latine.

Le gouvernement et l’opposition vénézuéliens ont lancé des dialogues au Mexique en août 2021 après des initiatives ratées en 2018 en République dominicaine et en 2019 à la Barbade, mais Maduro les a gelés deux mois plus tard en raison de l’extradition vers les États-Unis de l’homme d’affaires Alex Saab, jugé pour blanchiment d’argent.

Le chavisme a maintenant inclus dans son équipe de négociation Camila Fabri, l’épouse de Saab, dont l’incorporation à la table des négociations est exigée par le président.

Le temps a servi à Maduro pour s’oxygéner, tandis que le leader de l’opposition Juan Guaidó s’est érodé depuis que, invoquant son statut de chef du parlement, il s’est proclamé « président par intérim » du Venezuela en 2019 avec le soutien de cinquante pays, dont les États-Unis et Haiti (Jovenel Moise PHTK2), en ne reconnaissant pas la réélection du leader socialiste.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.