Travail forcé : Les États-Unis imposent des sanctions sur le sucre produit en République Dominicaine

0
486

Les États-Unis rejettent le sucre de la République dominicaine pour cause de travail forcé

Jeudi 24 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–

Le gouvernement américain a annoncé mercredi qu’il cessera d’importer du sucre et des produits à base de sucre fabriqués en République dominicaine par Central Romana Corporation Ltd, sur la base d’allégations selon lesquelles l’entreprise a recours au travail forcé.

Une enquête du service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis a révélé que l’entreprise aurait isolé des travailleurs, retenu des salaires, encouragé des conditions abusives et fait pression pour obtenir des heures supplémentaires excessives, a indiqué l’agence dans un communiqué de presse.

Central Romana, qui a longtemps été la cible de telles accusations, est le plus grand producteur de sucre de la République dominicaine.

Cette annonce a été applaudie par les militants qui dénoncent depuis longtemps le traitement des dizaines de milliers de travailleurs des vastes champs de sucre, dont beaucoup sont des migrants haïtiens ou leurs descendants.

Les activistes des droits humains ont fait remarquer qu’au moins 6 000 travailleurs n’ont jamais reçu les pensions qu’ils méritaient, bien qu’ils aient contribué au fonds.

Les travailleurs du secteur sucrier ont également organisé plusieurs manifestations cette année pour demander la résidence permanente, après avoir vécu pendant des décennies en République dominicaine, qui a pris des mesures sévères à l’égard de la migration haïtienne sous la présidence de Luis Abinader.

Central Romana a produit près de 400 000 tonnes (363 000 tonnes métriques) de sucre au cours de la récolte qui s’est terminée l’année dernière, après avoir produit plus de 3,4 millions de tonnes (3 millions de tonnes métriques) de canne, selon la société.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.