Panama : L’État conservera le contrôle de Digicel pendant six mois supplémentaires

0
498

Vendredi 5 aout 2022 ((rezonodwes.com))– L’intervention de l’État sur Digicel pour préparer sa sortie du marché panaméen des télécommunications durera encore un semestre, a annoncé l’Autorité nationale des services publics (Asep).

L’organisme de régulation a approuvé la prolongation du délai de maintien du contrôle de Digicel pendant 180 jours, afin de garantir la continuité des services téléphoniques et Internet qu’elle fournit aux utilisateurs finaux et aux entreprises.

Par la résolution n° 17814-Telco, l’Asep a expliqué que la mesure est protégée par le contrat de concession que l’opérateur a signé avec l’État et par la loi sectorielle du Panama.

En outre, l’Autorité nationale des services publics a nommé Alex Anel Arroyo en tant que contrôleur du dossier chargé de garantir les services à la clientèle et la couverture des zones d’opération.

Digicel doit également continuer à se conformer à la couverture des services dans les zones d’exploitation, à la disponibilité des cartes prépayées dans les magasins à l’échelle nationale, aux relations avec les fournisseurs et continuera à recevoir le paiement des services contractuels.

En avril de cette année, l’autorité de régulation a pris le contrôle de Digicel afin que, dans l’intervalle, elle prépare sa sortie du marché, après que l’entreprise a demandé sa liquidation volontaire devant les tribunaux civils de justice.

L’Asep a commencé à analyser, à ce moment-là, qui pourrait être le maître d’ouvrage du processus, dont le travail sera de certifier les conditions réelles de l’entreprise pour s’assurer que la fourniture des services de télécommunications est maintenue.

Pour le gouvernement panaméen, il faut garantir la continuité des services car l’entreprise détient une part de marché importante, et même son réseau est le seul à assurer la connectivité dans certaines zones du pays.

Digicel a fait valoir que la raison qui l’a amenée à quitter le Panama était l’approbation de la fusion de Claro et Liberty Latin America « sans mesures compensatoires adéquates », car elle considère que cela entrave l’investissement et la concurrence.

Le rachat de Claro par Liberty a été la goutte d’eau pour Digicel, qui fait face à des problèmes financiers depuis plusieurs années. En 2016, les analystes prévoyaient que l’entreprise ferait faillite en raison d’un endettement élevé et de faibles revenus.

Bien que Digicel ait commencé à mettre en œuvre un plan de réduction de la dette, qui s’élevait cette année-là à 6,2 milliards d’euros, plusieurs changements survenus sur le marché panaméen ont exercé une pression sur sa capacité à concurrencer et, finalement, il a opté pour la liquidation volontaire.

Rappelons queLle 6 avril, Digicel Panama, S.A. avait demandé au pouvoir judiciaire sa liquidation volontaire à la suite de la fusion de Cable & Wireless Panamá (+Móvil) et Claro par le gouvernement national.

Par la suite, l’ASEP a nommé Alex Anel Arroyo comme intervenant dans l’affaire de la compagnie de téléphone Digicel Panamá, S.A. pour assurer le service client, après avoir été autorisé par le conseil des ministres « Cette démarche s’inscrit dans la stratégie mise en place pour assurer la continuité du service », précise l’Asep.

L’auditeur a le pouvoir d’effectuer les procédures d’enquête et de publier un rapport recommandant au ministère du gouvernement de mettre fin à la concession accordée à la société Digicel en 2008.

Source : DPLNews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.