Insécurité : le CSPJ ordonne la délocalisation du tribunal de première instance de la Croix-des-Bouquets

0
664

Face à l’incapacité des forces de police à ramener l’ordre dans la commune de la Croix-des-bouquets, le CSPJ ordonne la délocalisation du tribunal de première instance de cette commune

par Odneson Midy

Après avoir constaté la flambée de l’insécurité à Croix-des-bouquets, le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), ordonne la délocalisation du tribunal de première instance de cette commune, en raison de la détérioration du climat sécuritaire qui prévaut dans la zone. Toutefois, le CSPJ informe que tous les membres du parquet logeront dans un espace de la Bibliothèque Municipal de Tabarre, précise le CSPJ dans un mémorandum, daté 4 août 2022.

Jeudi 4 aout 2022 ((rezonodwes.com))–

Quelques jours après l’incendie par les gangs armés du groupe « 400 Mawozo » du tribunal de première instance de la Croix-des-bouquets, dans la soirée du lundi 25 juillet 2022, le CSPJ traduit son impuissance face aux gangs, comme protecteur des membres de l’appareil judiciaire, en ordonnant la délocalisation du parquet.

Le CSPJ a indiqué que, le Secrétariat Technique du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire ( CSPJ ) s’est référé à la correspondance du 5 juillet écoulé autorisant le Magistrat Grécia NORCÉUS , en sa qualité de Chef de juridiction, à faire des démarches pour la facilitation du déroulement des activités judiciaires dans un endroit sécure de sa juridiction.

Selon un mémorandum du 4 août 2022, portant la signature du secrétaire technique, Me. Jean Robert Constant, désormais et jusqu’à nouvel ordre, toutes les activités judiciaires du Tribunal de Première Instance de la Croix – des – Bouquets se tiennent en un espace adéquat de la Bibliothèque Municipale de Tabarre.

Constatant la montée accélérée des cas de violence dans la commune, le CSPJ annonce que, «cette disposition transitoire est prise dans le but de protéger les vies et les biens de tout un chacun compte tenu de l’aggravation du climat d’insécurité paralysant le fonctionnement normal de presque toutes les activités dans la Commune de la Croix – des – Bouquets».

À rappeler que, les gangs du groupe armé « 400 Mawozo » avaient incendié le Parquet de la Croix des Bouquets, le lundi 25 juillet 2022. Suite à cet acte posé par les hommes des « 400 Mawozo » , le chef du parquet de cette juridiction, Me  Roosevelt Zamor, avait fait savoir que, «les bandits avaient lancé l’offensive en représailles à une importante opération des forces de l’ordre»

Odneson Midy

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.