17 juin 2024
Après la vente de ses unités dans le Pacifique, Digicel va-t-elle se séparer d’autres filiales pour continuer à payer ses dettes ?
Actualités Société Techno

Après la vente de ses unités dans le Pacifique, Digicel va-t-elle se séparer d’autres filiales pour continuer à payer ses dettes ?

L’essentiel de la dette du Groupe Digicel estimée par l’agence de notation FITCH à 5.7 milliards de dollars américains est contracté au nom de ses trois( 3) sociétés filiales : 2,9 milliards de dollars au niveau de Digicel International Finance Limited, 925 millions de dollars au niveau de Digicel Limited et 1,7 milliard de dollars au niveau de Digicel Group Holdings Limited,

Jusqu’à date, pour faire diminuer l’essentiel de sa lourde dette , le Groupe Digicel a toujours été placé dans l’obligation de se séparer de certaines de ses unités déployées dans différentes parties du monde.  Les bénéfices tirés de la monétisation de ses 32 réseaux  n’ayant servi essentiellement qu’à payer les intérêts de cette dette colossale.

 En dépit du fait de l’approche de l’échéance d’une dette de 925 millions en avril prochain, Digicel utilisera 1.1 milliards de la vente des opérations de Digicel dans le Pacifique pour payer les billets 2024 sécurisés à 10 % de Digicel Group Holdings Limited . Ainsi donc 1,1 milliard de dollars américains seront remboursés dans le cadre de la vente précédemment annoncée des activités de Digicel dans le Pacifique à Telstra Corporation Limited, et qui constituent une condition obligatoire  de cet acte de vente.

 Aujourd’hui de nombreux observateurs se demandent après la vente de ses unités dans le Pacifique,  quelles autres unités de Digicel seront mises en vente pour que la société enregistrée à la Jamaïque puisse continuer à payer ses dettes ?

Une chose est certaine :  Il est hors de question pour Digicel de se débarrasser du joyau de la couronne (Digicel-Haiti) .En tout cas , pas pour l’instant.

Mercredi 20 juillet 2022 ((rezonodwes.com))–

Le groupe Digicel a finalisé la vente de ses opérations dans le Pacifique à la société de télécommunications australienne Telstra Corporation Limited qui, a-t-il déclaré, a été payée avec un financement du gouvernement australien, via Export Finance Australia.

« La transaction valorise Digicel Pacific jusqu’à 1,85 milliard de dollars, y compris un complément de prix de 250 millions de dollars sur trois ans », ont annoncé jeudi les télécoms.

Digicel Pacific opère sur six marchés du Pacifique Sud, dont la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Fidji, les Samoa, le Vanuatu, les Tonga et Nauru, avec un effectif d’environ 1 700 personnes.

« Il n’y aura aucun changement à la marque Digicel sur les six marchés et l’équipe de direction actuelle restera avec et continuera à diriger l’entreprise, fournissant les meilleurs services de télécommunications de sa catégorie aux précieux clients de Digicel Pacific dans toute la région », a déclaré le responsable des télécommunications. dit dans un communiqué.

Les télécoms ont lancé leurs premières opérations dans cette région en 2005. La vente réduit ses marchés à 25 dans les Caraïbes et en Amérique centrale.

Dans le cadre de la vente à Telstra, les télécoms ont déclaré que Digicel Group Holdings Limited recevrait 1,6 milliard de dollars, avant déduction pour fonds de roulement habituel et autres ajustements, et qu’à la clôture de la transaction, il s’attend à recevoir 50 millions de dollars pour le premier complément de prix. période, « qui est basée sur la performance des revenus des services » pour l’exercice clos en mars 2022.

Il a également noté que l’accord a été exécuté à 8,3 fois l’EBITDA de Digicel Pacific de 222 millions de dollars américains pour l’exercice 2022.

La vente intervient dans le cadre d’efforts continus pour maîtriser la dette détenue par les télécoms à fort effet de levier.

Digicel Group Holdings prévoit maintenant un remboursement anticipé de 1,1 milliard de dollars américains en obligations, car il gagne plus de liquidités grâce à la vente d’actifs. Le rachat est conditionnel à la vente de Digicel Pacific.

« Les billets 2024 sécurisés à 10 % de Digicel Group Holdings Limited de 1,1 milliard de dollars américains seront remboursés dans le cadre de la vente précédemment annoncée des activités de Digicel dans le Pacifique à Telstra Corporation Limited, et constituent une condition de cet acte obligataire », a déclaré Antonia Graham, responsable des relations publiques pour Digicel Group.

Les billets doivent être remboursés le 25 juillet à un prix égal à 100 % de leur valeur nominale, plus les intérêts courus et impayés.

En mai, l’agence de notation Fitch a dégradé une société affiliée, Digicel Limited, en raison de problèmes de dette. Fitch a déclaré que la dette totale de Digicel s’élève à 5,7 milliards de dollars, dont 2,9 milliards de dollars au niveau de Digicel International Finance Limited, 925 millions de dollars au niveau de Digicel Limited et 1,7 milliard de dollars au niveau de Digicel Group Holdings Limited.

Suite au rachat, il devrait réduire le niveau d’endettement du groupe à environ 4,6 milliards de dollars, sur la base des calculs du Financial Gleaner sur l’endettement global indiqué par Fitch. Le montant précis n’est pas clair, cependant, car les finances de Digicel sont en grande partie privées.

L’Irlandais Denis O’Brien a fondé et contrôle le groupe Digicel. Cependant, les détenteurs d’obligations des télécommunications sont diversifiés à l’échelle internationale et comprennent de petits investisseurs en Jamaïque.

Digicel a évité les questions sur son endettement après le remboursement du 25 juillet, affirmant par l’intermédiaire de Graham qu’il « surveille en permanence les conditions du marché pour optimiser sa structure de capital et continuera de le faire ».

Le groupe Digicel a d’abord annoncé la vente de 100 % de Digicel Pacific à Telstra Communications pour 1,85 milliard de dollars américains, y compris les compléments de prix, en octobre dernier. L’agence de notation Fitch s’attend à ce que Digicel retire 1,4 milliard de dollars américains en espèces de la transaction lors de sa clôture.

Fitch, dans son rapport de mai, a déclaré que les contraintes d’une mise à niveau de Digicel étaient liées à sa décision de « restructurer la dette deux fois », à la concentration de « propriété et contrôle » du groupe et à sa structure de groupe « complexe ».

L’agence de notation a ensuite rétrogradé Digicel Limited à « CCC+ de B- », tout en maintenant les notes inchangées pour Digicel Group Holdings Limited et Digicel International Finance Limited.

Source : steven.jackson@gleanerjm.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.