Troisième forum ministériel caribéen sur la sécurité dans les écoles

0
427

Éducation/GRD/Sommet caribéen | Troisième forum ministériel caribéen sur la sécurité dans les écoles

Jeudi 30 juin 2022 ((rezonodwes.com))– Du 28 au 30 juin se tient à St.-Maarteen (partie hollandaise de l’île de St.-Martin) le troisième Forum ministériel caribéen sur la sécurité dans les écoles. A ces assises, les représentants de 22 pays dont Haïti font le bilan du travail accompli depuis le deuxième Forum ministériel, tenu à Antigua and Barbuda, il y a deux ans.

Deux objectifs sont fixés par les organisateurs : 1. Actualiser la feuille de route pour la sécurité dans les écoles ; 2. Renouveler l’engagement des nations caribéennes pour des écoles en sécurité dans la région.

Au terme de ce forum, une Déclaration d’engagement « La Déclaration de St.-Maarteen » sera signée par les représentants des États-membres présents lors de cette rencontre de haut niveau qui précisera la volonté et le cadre d’orientation des parties pour la sécurité dans les écoles pour les prochaines années.

Plusieurs organisations internationales dont l’UNICEF, l’UNESCO, le bureau des Nations unies pour la gestion des risques et désastres (UNDRR), l’Organisation caribéenne pour la gestion des risques et désastres (CDEMA), l’Alliance globale pour la réduction des risques et la résilience dans le secteur de l’éducation apportent leur contribution à la tenue de ce Forum.

C’est l’Initiative caribéenne pour la sécurité dans les écoles (CSSI) et le ministère de l’éducation de St.-Maarteen qui en sont les organisateurs de ce troisième Forum qui a intégré une dimension nouvelle en prenant en compte la participation de la jeunesse. En effet, les organisateurs se sont mis à l’écoute des jeunes qui ont exprimé leurs idées pour une école en sécurité dans la Caraïbe.

Le représentant d’Haïti, délégué du ministre de l’éducation nationale, Miloody Vincent, a insisté sur la prise en compte des nouvelles formes de violence en dehors des aléas sismiques et cycloniques qui affectent le bon fonctionnement de l’école comme celles enregistrées ces dernières années en Haïti, particulièrement dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Il a mis en avant les actions entreprises par le gouvernement haïtien, à travers les initiatives du Ministre Nesmy MANIGAT, pour la reprise des activités d’apprentissage et le retour à l’école dans les zones difficiles (La Saline, Cité-Soleil, Martissant) où les activités scolaires ont été paralysées depuis plusieurs années.

L’approche communautaire, priorisée par le ministre MANIGAT dans la recherche de solutions, est une stratégie clé pour la reconquête progressive de ces zones difficiles pour le respect du droit à l’éducation, a souligné M. Vincent, en illustrant les progrès accomplis avec l’apport des communautés qui prennent les choses en main pour le retour des enfants à l’école.

Bien que les pays de la Caraïbe n’ont pas encore fait face à ce genre de situation, les participants à ce Forum ont bien compris et appuyé la proposition d’Haïti d’anticiper par rapport à ces formes de violence armée qui affectent l’école et que l’on doit en tenir compte quand on évoque les critères pour une école en sécurité dans la Caraïbe.

Le Forum prendra fin ce vendredi 30 juin avec la signature de la Déclaration de St.-Maarteen par les ministres d’Education et les hauts responsables, représentants de gouvernements à ces assises.

Bureau de communication / MENFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.