New York Times | France: la Tour Eiffel financée par l’argent haïtien, mais pour l’ex-PM Gérard Latortue, c’est de la foutaise (vidéo, mai 2004)

0
4091

Lundi 23 mai 2022 ((rezonodwes.com))–« Aujourd’hui, nous le savons bien qu’il n’y a aucune base à cette demande (de restitution) », a déclaré l’ex-Premier ministre, Gérard Latortue, à sa sortie du Palais de l’Elysée le 13 mai 2004, quelque temps après son intronisation à la Primature, suite au renversement « programmé » – selon New York Times – de l’administration Lavalas, le 29 février 2004 et le départ pour l’exil de Jean Bertrand Aristide.

M. Latortue qui a éclipsé la présidence de Boniface Alexandre, fort de l’appui de ses tuteurs à Washington, a fait peu de cas de l’énorme rançon exigée par la France à Haiti, en 1825, soit 21 ans après la proclamation de l’Indépendance.

Gérard Latortue parachuté à Port-au-Prince, devant les caméras françaises, a joué la carte d’un Conzé, de nèg kont nèg. « Après les problèmes des dernières années, où les relations étaient un petit peu affectées négativement par tous les efforts de l’ancien régime pour demander une restitution de la dette de l’Indépendance, aujourd’hui, nous le savons bien que, légalement, il n’y a aucune base dans cette demande, nous voulons simplement renouveler la coopération sous de nouvelles bases« .

– Tour Eiffel financée par l’argent haïtien –

Les paiements exigés par la France ont autant privé l’économie haïtienne de ressources vitales à son essor, qu’ils ont permis à son ancienne métropole de prospérer.

Le New York Times a ainsi montré comment, à la fin du 19e siècle, la banque CIC a rapatrié en France, via des emprunts toxiques censés aider Port-au-Prince à purger sa dette, les revenus de la jeune banque nationale haïtienne.

Ces capitaux ont, par la suite, permis à l’établissement bancaire parisien de financer notamment la construction de la Tour Eiffel.

L’actuelle maison-mère du CIC a réagi lundi aux révélations du média américain.

« Parce qu’il est important d’éclairer toutes les composantes de l’histoire de la colonisation – y compris dans les années 1870, la banque mutualiste financera des travaux universitaires indépendants pour faire la lumière sur ce passé » a annoncé le Crédit Mutuel dans un communiqué de presse.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.