Chili – Le salaire minimum passera de $430 à environ $620, promet le gouvernement du Président Boric

0
1601

Le PM de facto, Dr. Ariel Henry, venu assister à l’investiture du nouveau président du Chili, devrait bien se sentir gêné, lui et Berto Dorcé, qui ont ordonné Frantz Elbé de faire tirer sur des ouvriers non armés revendiquant pacifiquement des meilleures conditions salariales.

À 36 ans, M. Boric a succédé à l’homme de droite Sebastián Piñera pour devenir le président le plus jeune et le plus voté de l’histoire du pays.

Vendredi 11 mars 2022 ((rezonodwes.com))–Le nouveau ministre des Finances du Chili, Mario Marcel, a annoncé vendredi son intention d’augmenter le salaire minimum pour la première fois en 2022, quelques minutes après son entrée en fonction et l’assermentation progressive de Gabriel Boric à la présidence.

À l’extérieur du Sénat, où s’est déroulée la cérémonie de passation de pouvoirs, M. Marcel a expliqué qu’il cherchera à faire passer le salaire minimum de 350 000 (environ 430 dollars) à 500 000 pesos (environ 620 dollars) comme « un engagement à l’horizon des quatre années de gouvernement« .

Mais en même temps, a-t-il poursuivi, « il y aura une première étape, qui sera très importante, et elle aura lieu au cours de cette année », bien qu’il n’ait pas précisé de combien serait l’augmentation la plus immédiate.

« Ce n’est pas le moment d’entrer dans les détails, mais ce qui est clair, c’est que nous voulons faire des progrès significatifs vers cet objectif« , a-t-il insisté.

Le choix de Marcel, ancien président de la Banque centrale et champion de la consolidation fiscale, était un clin d’œil clair au centre par Boric, ancien leader étudiant et ex-député qui dirige une coalition entre le Frente Amplio et le Parti communiste.

Dans la lignée de ses interventions précédentes, le ministre a souligné qu’ils travaillent sur « un agenda économique » pour combattre le scénario d’inflation laissé par la pandémie de covid-19.

Il a également souligné l’importance de mener à bien une réforme fiscale, l’une des grandes promesses du programme de M. Boric, qui a préconisé de renforcer les services publics en augmentant la collecte des impôts de 8 points de pourcentage du PIB.

« Nous allons avancer certaines définitions fiscales par rapport à ce que la loi exige, comme la période de 90 jours pour définir la trajectoire de la politique fiscale pour les quatre années du gouvernement », a-t-il dit.

À 36 ans, M. Boric a succédé à l’homme de droite Sebastián Piñera pour devenir le président le plus jeune et le plus voté de l’histoire du pays.

Pour les experts, le gouvernement de M. Boric marque le début d’une nouvelle ère politique, car le jeune dirigeant est le premier président qui ne fait pas partie des deux grands blocs de centre qui ont gouverné depuis le retour à la démocratie en 1990 et il est le président le plus à gauche depuis Salvador Allende (1970-1973).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.