Religion. Un évêque de Porto Rico mécontent, dénonce sa révocation « contre son gré » par le Pape

0
1116

L’évêque du diocèse d’Arecibo à Porto Rico affirme que le Vatican l’a remplacé contre son gré.

Monseigneur Daniel Fernández déclare que « Dieu est mon juge« .

Jeudi 10 mars 2022 ((rezonodwes.com))– L’évêque du diocèse d’Arecibo, à Porto Rico, a déclaré mercredi que le Vatican l’avait démis de ses fonctions contre son gré, ce qui est un geste rare de la part du Saint-Siège.

Cette annonce intervient près d’un an après que Monseigneur Daniel Fernández a refusé de signer un décret émis par la Conférence épiscopale de Porto Rico déclarant que les paroissiens non vaccinés seraient séparés des paroissiens vaccinés lors d’activités incluant la présentation du pain et du vin à l’autel.

La Conférence épiscopale a également suggéré aux paroissiens non vaccinés d’éviter toute autre activité religieuse en personne jusqu’à nouvel ordre.

« Nous prenons cette mesure pour votre propre sécurité et pour celle des prêtres, des religieux, des parents et des paroissiens », indique le décret du 24 août 2021.

Quelques jours avant la signature du décret, Mgr. Fernández a publié un communiqué notant, entre autres, qu' »il est légitime pour un catholique fidèle d’avoir des doutes sur la sécurité et l’efficacité d’un vaccin. »

Le pape François a été un ardent défenseur des vaccins, les décrivant comme un moyen de protéger les autres ainsi que soi-même contre le COVID-19.

Dans une longue déclaration, M. Fernández n’a pas précisé la raison de son remplacement, mais a déclaré qu’il se sentait « béni de souffrir de la persécution et de la calomnie« , ajoutant que « Dieu est mon juge« .

Il a ajouté qu’il n’avait jamais été formellement accusé de quoi que ce soit et qu’il n’avait fait l’objet d’aucune procédure.

Fernández a en outre ajouté qu’il avait été informé qu’il n’avait commis aucun crime mais qu’il n’avait prétendument « pas été obéissant au Pape et n’avait pas eu une communion suffisante avec mes frères évêques de Porto Rico« .

Un porte-parole du Vatican n’a pas répondu à une demande de commentaire, tandis qu’une porte-parole du diocèse d’Arecibo a refusé tout commentaire. Le bureau de l’archevêque de Porto Rico a publié une déclaration qualifiant le licenciement de « nouvelle douloureuse » et a exhorté les gens à prier, tandis que la Conférence épiscopale de Porto Rico a déclaré dans un communiqué qu’il s’agissait d’un « moment très douloureux » pour le diocèse d’Arecibo.

« Par déférence et respect pour les processus canoniques internes de l’Église, ce seront les seules expressions officielles qui seront faites », a-t-elle déclaré.

Fernández a déclaré qu’une personne qu’il n’a pas identifiée lui a suggéré que s’il démissionnait, il resterait au service de l’Église catholique si elle avait besoin de lui pour quoi que ce soit. Il a refusé.

« Je n’ai pas démissionné parce que je ne voulais pas devenir complice d’une action totalement injuste », a-t-il écrit, ajoutant : « J’exprime ma communion dans la foi catholique, avec le pape et mes frères dans l’épiscopat, malgré ma perplexité face à un arbitraire incompréhensible. »

M. Fernández avait occupé le poste d’évêque pendant près de 12 ans. Le Vatican a indiqué avoir nommé un administrateur apostolique du même diocèse, Monseigneur Álvaro Corrada del Río, évêque retraité de Mayaguez, pour remplacer Fernández.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.