Sénat|Fin de mandat : Lambert contre-attaque!

0
1158

Lambert qualifie d' »apprentis-dictateurs« , à l’instar de Jovenel Moise, ceux qui « veulent, par tous les moyens, éliminer tous ceux et toutes celles auxquels le peuple haïtien délègue l’exercice de la souveraineté nationale, au regard de l’article 58 de la Constitution« .

Mercredi 5 janvier 2022 ((rezonodwes.com))– Quelques jours avant la date redoutée du deuxième lundi de janvier, le président des 10 sénateurs en fonction, Joseph Lambert passe à l’offensive pour défendre son mandat.

Dans une note au nom du Bureau du Sénat, Lambert dénonce avec force ce mercredi les manoeuvres de diversion et d’intimidation planifiées et mises en oeuvre par les laboratoires occultes qui travaillent à la destabilisation du Sénat depuis quelques temps.

L’élu du Sud-Est estime que l’objectif de cette campagne d’intoxication consiste en réalité à discréditer davantage le Grand Corps pour préparer l’opinion publique à consommer naïvement le projet dictatorial et inconstitutionnel de renvooi du tiers du Sénat au deuxième lundi de janvier 2022.

Lambert invite la population à ne pas se laisser prendre au piège bien connu des apprentis dictateurs qui veulent, par tous les moyens, éliminer tous ceux et toutes celles auxquels le peuple haïtien délègue l’exercice de la souveraineté nationale, au regard de l’article 58 de la Constitution.

 »Par cet artifice, ils rêvent d’établir un régime fort, où la totalité des pouvoirs est concentrée entre les mains d’une seule personne qui, elle-même, ne tire sa légitimité d’aucune entité constitutionnelle et démocratique », peut-on lire dans la note.

Par ailleurs, le sénateur exhorte ses collègues à ne pas se laisser intimider par ces viles et indécentes manipulations politiques et ces campagnes d’intoxication, tout en les invitant à continuer à défendre l’institution sénatoriale, la démocratie et le peuple haïtien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.