Haiti-RD. Avec plus de 10 000 hommes, les unités aériennes et terrestres de l’armée dominicaine surveillent la zone frontalière

0
3107

Pendant que les jovenelistes et leurs alliés BBQ font les soulouqueries ; le martellyste Ariel Henry continue de se faire des illusions aidant de ses alliés de SDP et d’autres opportunistes PHTK3, le bruit des bottes étrangères résonne non loin de nos frontières…

Dimanche 31 octobre 2021 ((rezonodwes.com))–Des drones et des hélicoptères, qui survolent la ligne frontalière de Dajabón, ainsi que le déploiement d’un grand nombre de soldats de différentes unités, comme l’escadron spécial de chasseurs de Constanza, et l’unité d’artillerie lourde de l’armée nationale, maintiennent une forte vigilance face à toute éventualité qui pourrait survenir à ce point frontalier entre la République dominicaine et Haïti, et qui pourrait affecter la sécurité nationale, ont laissé entendre les dirigeants dominicains.

Ces opérations de surveillance, a rapporté un quotidien de Dajabon, sont commandées par le colonel José Manuel Félix Brito, commandant du 10e bataillon d’infanterie de l’armée, et dirigées par le colonel German A. Rosario Pérez, commandant de la 4e brigade d’infanterie, sous les instructions du major général Julio Ernesto Florián Pérez, commandant général de l’armée de la République dominicaine, du ministre de la Défense, ainsi que du président Luis Abinader.

Plus de 11 000 soldats ont été déployés dans toute la zone frontalière, en réponse à la situation en Haïti, en raison des actes de vandalisme, des enlèvements et des grèves qui ont lieu sur la quasi-totalité de son territoire.

À cela s’ajoute une grave pénurie de carburant dans le pays, une preuve que c’est défaillance de l’Etat confié à deux ignares appuyés par les Etats-Unis et l’ONU depuis 2011.

Pour cette raison, les membres de l’armée et du CECCOM maintiennent une vigilance constante aux pompes à essence dans cette zone ainsi que dans d’autres villes frontalières dominicaines.

Les commerçants ainsi que les représentants des organisations de Dajabón, ont catalogué ces actions de renforcement comme bonnes et valables, puisque, selon eux, elles apportent une plus grande sécurité aux citoyens.

Jusqu’à présent, les citoyens haïtiens et dominicains qui vivent de l’échange commercial entre les deux nations, ont continué à exercer leurs activités commerciales à Dajabón, sans aucun inconvénient, selon l’analyse de plusieurs médias dominicains établis à la frontière.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.