Corruption/Espagne : Plus de 4 ans de prison pour un ex-directeur du FMI

0
931

Corruption/FMI : Condamnation à 4 ans et 6 mois de prison de Rodrigo Rato, ex-directeur de FMI (Fonds Monétaire International) et ancien numéro 2 du gouvernement espagnol, pendant 8 années. Il est accusé, jugé et condamné pour détournements de fonds, considéré comme un crime économique en Espagne qui n’élit pas des inculpés

Madrid, jeudi 23 février 2017 ((rezonodwes.com)).- Décidément si Haïti devait recevoir des leçons de bonne gestion des affaires publiques, elles ne devraient venir que d’un pays comme l’Espagne où les corrupteurs sont dénoncés et traduits en justice. Après le beau-fils du roi d’Espagne jugé la semaine dernière, puis condamné pour corruption, par contumace, ce jeudi 23 février, c’est au tour de l’ex-directeur de FMI de répondre de ses accusations.




Rodrigo Rato, ancien directeur du Fonds Monétaire International et ancien vice-président du Gouvernement espagnol, a été condamné jeudi à 4 ans et 6 mois de prison pour « l’usage opaque des bons du trésor » durant son mandant de président de « Caja Madrid » (Caisse de Madrid)

La Cour nationale d’Espagne où l’affaire a été entendue, a également condamné son prédécesseur, Miguel Blesa, à six ans de prison pour les mêmes raisons. Tous deux ont été reconnus coupables d’infraction continue de détournement.

Contrairement à Haiti où l’on a toujours tendance à ignorer le passé douteux d’un dirigeant, et toujours prêt à dérouler le tapis rouge devant ses pieds en récompense, les faits reprochés aujourd’hui, par la justice espagnole, à M. Rito, remontent entre 2009 et 2012. Les 2 condamnés, ainsi que 63 autres directeurs de « Caja Madrid », avec ce genre de transactions, ont empoché à eux seuls plus de 12 millions d’euros, bien que certains documents, d’après le Procureur, révèlent qu’il s’agirait de 15 millions d’euros de préférence.

Cette affaire, à sa découverte en 2014, tout comme le rapport de la Commission-Latortue en 2016 sur les gaspillage et détournement des fonds de Petro Caribe, avait indigné les Espagnols, en provoquant un grand scandale dans la société.

Les Espagnols étaient d’autant plus offusqués car l’Espagne se remettait à peine d’une crise économique, à cette époque, avec des coupes budgétaires et que le gouvernement s’efforçait d’achever le sauvetage des banques en injectant des fonds publics pour être ensuite détournés par ces 2 reconnus coupables de crime financier.




Il est à noter que c’est la première sentence de Rodrigo Rato, qui était considéré comme un tout-puissant vice-président et ministre de l’économie de l’Espagne pendant 8 ans (1996-2004) sous les gouvernements de José MaríaAznar, ensuite directeur du Fonds Monétaire International de 2004 à 2007.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.