Cri de Jeune/Nord`Ouest : Lettre ouverte au député de Jean-Rabel

3
1237

Port-au-Prince, mercredi 16 novembre 2016 (rezonodwes).-

Lettre ouverte au Député de Jean-Rabel, M. Gérard Theramène

Honorable Député,

Les écrits ci-joints, révèlent le cri d’un silence suscité par votre silence prolongé que vous observez tout en portant le prestigieux titre de parlementaire. À ce titre,  indubitablement,  en fonction de la  conjoncture socio-politique qui plane sur le pays tout entier,  je trouve inapproprié votre silence,  aussi apaisant qu’il soit.




Reconnaissez,  honorable Député,  que vous êtes appelé à parler pour convaincre en sorte que les décisions soient prises dans le sens de l’intérêt national.  En tant que Député du peuple, vous êtes ténu de fixer vos regards sur la situation grabataire à laquelle  la population fait face quotidiennement. L’ouragan Mathieu a assassiné l’espoir des paysans; les maisons sont defrusquinées; les animaux périssent, alors que votre silence prend l’extension à toute allure. C’est rocambolesque!
En ce présent moment, avec des  lunettes,  la commune rabeloise vous regarde,  car elle ne parvient même pas à saisir votre position en ce qui a trait à l’ambiance crisogène qui embrasse Haïti,  sans trêve ni repos.

Honorable Député,  à l’instar de Louis Scutenaire, je suis d’avis que l’avenir n’existe qu’au présent.  En ce sens, afin d’assurer un développement transgénérationnel à l’égard du pays qui se trouve dans un bourbier,  vous avez continuellement à poser des actes de grandeur d’âme, tout  en vous écartant de l’idée de blocage,  de la promotion de l’intérêt individuel, de la pratique de la chaise vide et  de tout ce qui ira à l’encontre de la volonté commune.




Vous savez que vous représentez l’une des communes les  plus oubliées,  assoiffées du développement durable et intégré.  Laquelle commune où,  actuellement,  la population ne cesse  de vivoter. Ainsi, les paysans  sont impatiemment en attente de vos démarches;  les jeunes dont  les pensées  vieillissent sans relâche,  vous interpellent en vue  de ne pas être  sempiternellement l’ami de la passivité.  Les enfants  vous prient de leur laisser  un espoir vis-à-vis de la postérité.  En fait, tout le monde attend  le fruit  de vos actions  afin que vous ne soyez pas un Député dépité au sein de la 50ème législature sur laquelle  le peuple haïtien jette d’ores et déjà un regard sceptique.

Honorable Député,  《 paria sunt  non esse et non significari : ne pas  exister ou ne pas être signifié,  c’est la même chose 》; tel  est donc l’adage  qui peut,  à mon avis,  vous être un élément incitateur  en sorte que vous puissiez prendre un nouvel élan.




Bien loin  d’être contraire à vos intérêts,  je suis  convaincu qu’à l’aide  de ces mots adressés à votre égard,  vous aurez à marcher sur le sillage  de l’attente  du peuple  suivant une forme globale.

Veuillez recevoir, honorable  Député,  mes suggestions et mes salutations  les plus distinguées.
À  dieu…

Ecrit par : M. J. Kenley  Jean-Baptiste,
Jeune papivore national

3 COMMENTS

  1. Il faut avoir des capables de secouer avec des textes bien écrits l’inertie de nos dirigeants.Nous avons pas d’armes sinon que nos voix pour réclamer une volte-face sur cette voie sinueuse où l’intérêt individuel est primé.Quiconque reste coi dans une situation aussi lamentable est complice , complice des maux qui accablent la population.

  2. J’aurais aimé qu’il y ait un peu plus de données justifiant la passivité du Député. À part ça, c’est un sacré travail. S’il existe des interventions aussi musclée sur la conduite de kos parlementaires, je crois que le pays respirera un nouvel air du point de vue sociopolitique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.