13 juin 2024
Deux ex-présidents indexés dans un rapport de 60 pages décrivant le degré de corruption qui secoue le Mexique
Actualités Corruption Economie Élections Société

Deux ex-présidents indexés dans un rapport de 60 pages décrivant le degré de corruption qui secoue le Mexique

des sénateurs mexicains auraient exigé de forte somme pour faciliter la passation du secteur de l’énergie aux mains de capitaux privés, nationaux et étrangers

En Haïti, malgré un dernier rapport de plus de 1 000 pages sur la corruption qui détruit le pays, les présumés accusés continuent de parler d’élections à la carte-Dermalog et de nouvelle Constitution…

La longue liste des personnes impliquées et les détails que dévoile chacune des actions illégales qu’elles ont menées, conduisent infailliblement aux anciens présidents Felipe Calderón (2006-2012) et Enrique Peña Nieto (2012-2018) à être les principaux responsables de la distribution de montagnes d’argent, dont une grande partie a été remise par l’entreprise brésilienne Odebrecht.

Jeudi 20 août 2020 ((rezonodwes.com))–Si une vidéo montrant la distribution de millions de pesos dans des valises supposées pour soudoyer les législateurs, a choqué le Mexique, les 60 pages écrites par Emilio Lozoya pour accuser ceux qui l’ont reçue, l’ont choqué davantage aujourd’hui.

La « bombe » a explosé hier lorsque des fragments d’une déclaration de Loyoza – ancien directeur de Pemex poursuivi pour crimes de corruption – ont commencé à circuler partout, dans les journaux et les médias sociaux, échappant au contrôle de celui qui a signé le document le 11 août.

Comme le prisonnier l’avait lui-même annoncé en formulant une demande de critère pour être relâché de prison, il a commencé à dévoiler les noms, les postes et tous les détails nécessaires sur ceux qui ont reçu des pots-de-vin pour approuver la réforme énergétique, les achats d’usines (tous à un coût supplémentaire), les contrats et les cessions illicites, entre autres actes de corruption.

La longue liste des personnes impliquées et les détails qu’elle révèle sur chacune des actions illicites qu’elles ont menées, conduisent infailliblement aux anciens présidents Felipe Calderón (2006-2012) et Enrique Peña Nieto (2012-2018) à être les principaux responsables de la distribution de montagnes d’argent, dont une grande partie a été remise par l’entreprise brésilienne Odebrecht.

Dans cette lettre, Lozoya accuse les sénateurs du Parti d’action nationale (PAN) qui, affirme-t-il, ont exigé 50 millions de dollars pour approuver la réforme énergétique destinée à mettre en faillite Pemex et la Commission fédérale de l’électricité (CFE) afin de remettre le secteur de l’énergie aux mains de capitaux privés nationaux et étrangers.

Dans ses dénonciations, il a souligné que le groupe qui a exécuté ces extorsions était composé de Francisco Javier García Cabeza de Vaca, Francisco Domínguez Servién (aujourd’hui gouverneur de Tamaulipas et Querétaro, respectivement), Salvador Vega Casillas et Jorge Luis Lavalle Maury.

Il a accusé plusieurs sénateurs du PAN qui avaient des projets politiques dans différents états du Mexique, tels que Tamaulipas, Campeche et Querétaro, et s’en sont servis comme excuse pour demander constamment plus d’argent et de contrats pour les hommes d’affaires de leur entourage.

La vidéo de quatre minutes qui a été diffusée – qui ne contient pas beaucoup de détails puisqu’elle se limite à la diffusion du décompte et de l’emballage d’une partie de l’argent – laisse les gens désireux de visionner les autres enregistrements de 15 heures parce que les preuves pour confirmer les allégations pourraient être là.

En ce qui concerne le mandat de six ans de Felipe Calderón, il souligne que de solides mécanismes de corruption ont été créés pendant son gouvernement, notamment avec Odebrecht, par le biais de sa filiale Braskem, qui a non seulement obtenu un contrat de plus de 20 ans pour la vente d’éthanol, mais aussi une déduction inexpliquée de 25 %.

Ces 60 pages secouent le Mexique, mais ce mouvement tellurique commence vraiment maintenant et, comme le soulignent des sources juridiques, le tourbillon est sur le point de se produire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.