Violents affrontements au Gabon après l`annonce de la victoire du président Ali Bongo

0
1036

Des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants criant « Ali doit partir » ont éclaté aujourd’hui à Libreville juste après l’annonce officielle de la réélection du président Ali Bongo Ondimba, ont constaté des journalistes de l’AFP.




Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes pour repousser les manifestants qui voulaient s’approcher du siège de la Commission électorale (Cénap). Armée, forces de police anti-émeutes, gendarmes cagoulés ont bloqué la circulation sur la voie express, l’un des principaux axes de la capitale avec des camions lance-eau et des blindés légers, ont constaté des journalistes de l’AFP. Malgré les lacrymogènes, des centaines de personnes tentaient tout de même de converger sur la voie express, parfois en brûlant des pneus.




« Jean Ping président », « On nous a volé les élections », criaient les manifestants.  Des hélicoptères tournaient dans le ciel et des colonnes de fumée s’échappaient de plusieurs quartiers populaires de la ville. « Qu’il quitte le pouvoir. Ce n’est pas une dynastie. Nous ne sommes pas dans un royaume », a hurlé un manifestant en visant Ali Bongo, fils du président Omar Bongo Ondimba resté pendant 41 ans au pouvoir jusqu’à sa mort et l’élection de son fils en 2009. « Nous voulons que le gouvernement français intervienne officiellement pour protéger le peuple gabonais en train de se faire tuer par des mercenaires », a lancé à un journaliste de l’AFP Christian Ollomo.




Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a été réélu pour un deuxième septennat avec 49,80% des suffrages devant l’opposant et ex cacique du régime d’Omar Bongo, Jean Ping, (48,23%) lors du scrutin à un tour tenu samedi, selon les résultats offciels provisoires proclamés aujourd’hui le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet-Boubeya. Dans ce scrutin très serré, dont M. Ping rejette les résultats et dont il s’était auparavant proclamé vainqueur.

AFP/Le Figaro

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.