17 juin 2024
Scrutin du 9 octobre : 3 femmes convoitent le fauteuil présidentiel!
Actualités Élections

Scrutin du 9 octobre : 3 femmes convoitent le fauteuil présidentiel!

Port-au-Prince, dimanche 26 juin 2016 (rezonodwes).- Parmi les 27 prétendants à la magistrature suprême de l`État haïtien, 3 représentantes du sexe féminin ont eu assez de courage pour confirmer leur candidature dans cette jungle dominée par les mâles.

Au départ, elles étaient au nombre de six. Deux ont n`ont pas eu l`agrément du Conseil Électoral Provisoire dirigé par Louis Pierre Opont, Marie Josefa Gauthier (Alliance Démocratique poru la Réconciliation Nationale) et Danielle Saint-Lot ( Défilé Pati Politik Fanm ak Fanmi). Marie Judie Joe  C. Roy (Regroupement Patriotique pour le Renouveau National), pour sa part, ne s`est lancé dans aucune campagne électorale durant le premier tour et n`a pas confirmé sa participation pour la reprise de ce premier tour qui est fixé au 9 octobre prochain.




Une de ces 3 candidates, Marie Antoinette Gautier, est issue d`un très jeune parti, Plan d`Action Citoyenne (PAC), dirigée par Moise Garçon, alors que les deux autres, Maryse Narcisse et Edmonde Supplice Beauzile ont pu décrocher la bannière de deux partis plus connus et plus anciens. Il s`agit respectivement de Fanmi Lavalas, fondé par l`ex-président Jean-Bertrand Aristide et Fusion des Sociaux-Démocrates Haïtiens (Fusion) dont la candidate est aussi la responsable.

Médecin, déléguée départementale de l’Ouest sous l`administration de Jean-Bertrand Aristide (2001-2004). Mme Gautier est issue d’une famille de sportives. Elle fut joueuse-vedette des Tigresses et de la sélection nationale féminine de football au cours des années 70 et 80.




Médecin, considérée comme l’une des fidèles de Jean-Bertrand Aristide. Mme Narcisse a été Directrice Générale du Ministère de la Santé Publique et de la Population. Elle a également travaillé pour l’USAID.

Ancienne député de Belladère, ancienne Sénatrice du Plateau Central. Mme Beauzile est normalienne. Proche parente de l’ancien dirigeant socialiste Serge Gilles, elle est une des rares femmes à avoir accédé à la tête d’un parti politique en Haïti, la Fusion des Sociaux-Démocrates Haitiens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.