Séance de mise en accusation de Jovenel Moïse : le Bureau de la Chambre des Députés refuse de convoquer des anciens fonctionnaires

0
1573

par Pascal Fleuristil

Mardi 6 août 2019 ((rezonodwes.com))– La séance de mise en accusation du Président Jovenel Moise est prévue pour demain mercredi à la Chambre Basse. Les députés accusateurs pointent du doigt le Président dans des cas de corruption et de crime de haute trahison.

La séance de demain sera historique. C’est pour la première fois que la Chambre des Députés va organiser une telle séance après la première tentative avortée de la 49ème législature. D’après le vice-président aux séances à la chambre des Députés, Caleb J. Desrameaux tout est prêt tant sur le plan logistique que sécuritaire pour la réalisation de cette séance.

Parallèlement, l’élu de Tabarre à la 50ème législature déclare que le bureau ne fera aucune suite à la correspondance des députés accusateurs concernant l’invitation des commis et des anciens commis de l’Etat à prendre part à cette séance. Toutefois, selon le Député Desrameaux, il revient à l’Assemblée de décider.

Le Député, ancien animateur de radio, pointe du doigt certains parlementaires qui vandalisent le système sonore lors des séances. Le représentant de Tabarre annonce la modification du règlement intérieur de la chambre des Députés afin que les responsabilités soient plus directes.

Rappelons que les députés accusateurs ont besoin des 2/3 des 119 députés pour que la mise en accusation du président puisse être effective afin de permettre au Sénat de s’ériger en Haute Cour de justice pour juger le Président de la République conformément à l’art 185 de la constitution de 1987 amendée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.