L’ex fonctionnaire Tet Kale, Joseph Felix Badio, de l’ULCC, a donné l’ordre d’assassiner Jovenel Moïse, selon le chef de la police colombienne

0
11228

Attention ! A ne pas confondre auteur de la planification de l’assassinat avec celui qui a donné l’ordre de passer à l’action. Selon le journal Noticias Caracol, Claude Joseph ferait partie des auteurs intellectuels du crapuleux crime n’ayant pas fait honneur à Haïti

Vendredi 16 juillet 2021 ((rezonodwes.com))–

Le chef de la police colombienne, le général Jorge Luis Vargas, a accusé vendredi un ancien responsable du gouvernement haïtien d’avoir ordonné à des mercenaires, anciens soldats colombiens, de tuer Jovenel Moïse, ont rapporté les principaux médias colombiens.

Selon Vargas, Joseph Felix Badio avait déclaré aux Colombiens Duberney Capador et Germán Rivera que « ce qu’ils doivent faire, c’est tuer le président d’Haïti ». Auparavant, le but était de capturer Jovenel Moïse.

Joseph Felix Badio, était un fonctionnaire ayant intégré l’administration publique en 2013, sous le gouvernement de Michel Martelly.

Badio avait collaboré avec le ministère de la Justice, l’Inspection Générale de la Police Nationale et l’Unité de Luttre contre la corruption (ULCC).

Vargas a déclaré que Badio avait donné cet ordre environ trois jours avant l’assassinat lors d’une réunion en Haïti avec les deux Colombiens, qui étaient dans le pays depuis le 10 mai.

Capador a été tué dans une fusillade avec la police haïtienne quelques heures après la mort de Moïse. Rivera reste détenu en Haïti alors que la police est toujours à la recherche de Badio.

Le gouvernement colombien a déclaré que seul un petit groupe de soldats colombiens connaissait la véritable nature de l’opération et que les autres avaient été dupés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.