Marche contre la dictature – Le peuple haitien ne veut plus de Jovenel Moise, lance Steven Benoît aux « Blancs »

0
730

Port-au-Prince, dimanche 14 février 2021 ((rezonodwes.com))–« Diktatè-a bezwen pran peyi-a daso, et je suis venu participer à cette marche contre la dictature pour dire non à Jovenel Moise« , a déclaré dimanche matin l’ancien Sénateur de l’Ouest, Steven Benoît.

Interviewé par Zénith FM depuis la Place Constitution au Champ-de-Mars, M. Benoît a appelé la communauté internationale à lâcher le dictateur Jovenel Moise, car, a-t-il précisé, qu' »en vertu de l’article 134-2, Jovenel Moise n’est plus le président constitutionnel d’Haïti, depuis le 7 février dernier« .

« Se blan-an ki kanpe dèyè do’l e pèp la pa vle Jovenel ankò, manda’l fini« , a déclaré l’ancien parlementaire indigné par le manque de respect affiché ouvertement par la communauté internationale envers les nègres d’Haiti.

Jovenel Moise dont le nom est cité plusieurs fois dans le rapport de la dilapidation des fonds de Petro Caribe, élaboré par la Cour des Comptes, est également accusé de corruption et de graves violations des droits humains en Haïti. Toutefois, une certaine frange de la communauté internationale continue de soutenir le régime PHTK pensant donner au pays une nouvelle Constitution – déjà écrite – et des élections frauduleuses bouyi-vidé avec un CEP-Dermalog illégal et inconstitutionnel.

Par ailleurs, le président de facto, sûr de l’appui des ambassades américaine, française et canadienne, se serait rendu dans le Nord’Ouest du pays pour danser le carnaval au beau milieu de la pandémie de covid-19 alors que les festivités carnavalesques sont annulées en 2021 partout à travers le monde, y compris en République Dominicaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.