Les blancs du Président!

4
512

Jeudi 17 octobre 2019 ((rezonodwes.com))– Véritable secret de polichinelle, le président Jovenel Moïse aime les blancs. Et, cela semble-t-il, l’a bien aidé jusqu’à présent, même si c’est au détriment de la nation.

Illustre inconnu de la vie publique haïtienne, totalement étranger aux affaires de l’État, c’est un blanc espagnol, un conquistador, à coups de millions verts, qui a mis en place les stratagèmes pour lui permettre d’être logé depuis février 2017 dans le Palais inexistant du Champ de Mars.

Ne dites surtout pas au Président qu’il a été mal élu.

Quand il est empêtré dans des problèmes qu’il se crée lui-même, il fait rapidement appel à un blanc, petit ou gros, ambassadeur, président de la BID, sénateur de la Floride, ou simplement le duo magique de l’OEA, pour l’aider à faire entrer dans les cerveaux rebelles de ces tètes crépues d’Haïtiens, d’un dialogue à sens unique, juste pour garder le pouvoir avec sa clique.

C’est encore à ces blancs (de l’OEA) qu’il s’adresse pour tenter de le blanchir, même s’il est bien corrompu, et d’infirmer les conclusions des rapports de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) en essayant d’imposer une commission made in ailleurs pour enquêter sur la dilapidation des fonds du programme PetroCaribe.

Mais personne ne doit dire au Président que ces plans n’ont jamais fonctionné et ne fonctionneront pas.

Ayant perdu confiance dans les agents cantonnés au Palais, pour leur fidélité à son mentor, le président fait venir des blancs pour assurer sa sécurité. Pompeusement baptisés d' »évaluateurs » par le président, ces blancs, pourtant lourdement armés comme ses 7 mercenaires blancs stoppés aux alentours de la Banque Centrale, sont aperçus, perchés sur la tour 2004 ou tapis dans des points stratégiques pour sécuriser le président, détenteur d’un « Prix Rebelle de Mensonge ».

N’allez surtout pas dire au Président qu’il mentait effrontément lors de sa « conférence de presse » de mardi.

En pleine adresse à la nation, le président n’hésite pas à remercier ses amis de l’International pour l’aide fournie pour sa sécurité, faisant comprendre à qui veut l’apprendre que ses blancs lui ont donné plein pouvoir pour se cloîtrer au palais durant les deux prochaines années, même si le Pays reste lock pour tout ce temps et que l’économie se retrouve à genoux.

Mais qui dira « Halte là! » au président ? Le peuple ou le blanc?

4 COMMENTS

  1. Le misérabilisme de Jovenel, ce voyou éhonté ne fait qu’apporter de l’eau au moulin des dénigreurs d’Haïti et du noir en général. Jovenel est une honte pour tous les haitiens.

    • Jovenel Moise ne s’embarrasse pas de scrupule en pensant a’ toutes les actions de ceux qui veulent le dechouquer du pouvoir. Pour l’histoire, en 2004, plusieurs sources ont souvent relate’ JB Aristide depensait une Fortune pour le paiement d’une Vingtaine de blancs pour sa « protection » et dans le but de terminer son « mandat. » Vous connaissez la suite, le mal elu des elections Santidi du 26 novembre 2000, a ete remis a’ ses tatawel et bizawel a’ Soweto…. A rappeler, le Budget de la PNH (3000 hommes) etait inferieur a’ la somme faramineuse de la poignee de blancs.

      En desespoir de cause et en regardant ceux qui veulent sa demission (les gardiens, les heritiers, les beneficiaires et les soubreka d’hier du Systeme), Jovenel Moise marche sur les traces de Jean Bertrand Aristide. On se rappelle les gerants Martelly/Preval/Privert avaient la protection des soldats de la Minustah-Cholera. Jovenel avait fait appel a’ ces blancs en prevision du depart de la Minujusth…

      Lors des emeutes de la Faim (grangou Klorox), Preval s’empressait de faire appel aux soldats de la Minustah pour empecher a’ la foule d’envahir le Palais national. Il etait sur place, atansyon pa kapon. Dans la meme optique, Preval/Martelly/Privert refusaient de faire trouver aux avocats des victimes du Cholera (plus de 10 000 morts et 100 000 malades) les documents necessaires en vue de poursuivre les Nations Unies devant les instances internationales.

      Jovenel Moise est loin d’etre le mal absolu. En pensant a’ l’ecrivain E. Galeano, il est une partie des veines ouvertes, le representant actuel du Systeme en putrefaction.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.