Alarmé par le massacre de La Saline, le Secrétaire Général de l’ONU réclame justice!

0
737

Dossier massacre de La Saline : Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres exige que les auteurs de cette tuerie soient traduits en justice pour qu’ils puissent répondre de leurs actes

Jeudi 18 juillet 2019 ((rezonodwes.com))– Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, s’est dit alarmé par les constatations qui ressortent du rapport sur les allégations de violations des droits de l’homme et d’atteinte à ces droits survenues à La Saline et par l’impunité qui continue de prévaloir en ce qui concerne les violations graves des droits fondamentaux.

Dans un rapport adressé au Conseil de sécurité, Guterres estime que les autorités haïtiennes doivent prendre rapidement des mesures pour que les responsables de ces crimes répondent de leurs actes devant la justice.

« La police judiciaire a diligenté une enquête sur ces événements. Toutefois, très peu a été fait pour amener les responsables des violences à répondre de leurs actes devant la justice. Au total, onze membres connus des gangs ont été arrêtés, sans qu’aucune action pénale ait été engagée à l’encontre ni des officiers de police ni des fonctionnaires qui auraient été impliqués », a indiqué le rapport.

Le dirigeant de l’ONU a fait état de l’implication d’agents de police et d’un représentant de l’Exécutif haïtien dans ces « violences extrêmes », tout en notant que l’un de ces policiers a également participé à une tuerie à Grand Ravine et en regrettant que jusqu’à ce jour aucune procédure judiciaire n’a été engagée concernant cette tuerie.

Selon des rapports d’enquête d’organismes des Droits humains et de la Minujusth, au moment du massacre, la police nationale n’est jamais intervenue, alors même qu’elle avait été informée dès le début des violences.

Guterres a également noté une recrudescence des activités criminelles des gangs, dans certaines parties de Port-au-Prince et dans le département de l’Artibonite et a exprimé des craintes que sans un soutien plus marqué du gouvernement et de la communauté internationale, la police haïtienne risque de perdre les fruits qu’elle a acquis jusqu’ici de sa professionnalisation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.