Le discours de la mairesse de l’Arcahaie fera tâche d’huile dans l’histoire d’Haïti

12
329

par Joanier Michaud

Dimanche 19 mai 2019 ((rezonodwes.com))– Quand la mairesse d’Arcahaie, Rosemila Petit-frère Sainvil, a dit au gouvernement,aux Partis politiques,à la Société civile, à la Presse,à la bourgeoisie malpropre ce que Cassagnol avait dit AU BŒUF !

C’était beaucoup plus qu’un discours  » Tout Moun Jwenn », c’était beaucoup plus qu’un  » Salanbage » ! Ce discours s’apparentait à un  » Lavage », un « Savonnage », Un  » Rinçage  » ! Bien sûr! Le discours de la mairesse de la ville d’Arcahaie, la cité du drapeau !

Des maux dont les mots de la mairesse de la cité du drapeau, Madame Rosemila Petit-frère Sainvil, pourraient causer des dégâts tant psychiques que politiques aux autorités qui s’étaient rassemblées pour venir l’écouter à l’occasion de la cérémonie de la fête du drapeau !

Tous les dirigeants politiques et gouvernementaux qui se trouvaient, hier, à l’Arcahaie, en avaient pour leur gueule !

Et des qualificatifs, des verbes manquaient pour parler de la  » portée salanbatoire  » du discours de la mairesse! Elle ne mâchait pas ses mots!

Des promesses non-tenues en passant par la corruption institutionnalisée pour déboucher sur le laxisme, l’impunité, l’insécurité, le favoritisme, le clientélisme, la gérontocratie, le gaspillage, le parlementarisme croupion… Tout y était ! La mairesse a tout passé en revue ! Tout moun fout jwenn !

Sous un soleil de plomb frôlant les 45 degrés, le président Jovenel Moïse a perdu, à plusieurs reprises, le fil de son discours ! Trwòp vyé pawòl piman bouk tap tonbé nan zòrèy chèf létaa!

Tout au long de ce discours fleuve tenu par le chef de l’Etat et mille et une fois interrompu par des propos malsains d’un peuple vindicatif venu pour l’occasion, le malaise était bien là et se faisait sentir !

Parmi les grands absents de cette cérémonie,on pourrait citer, jusqu’à preuve du contraire : Gary Bodeau, Carl Murat Cantave, l’ambassadrice américaine, l’ambassadeur du Canada…etc

Chez nous, Haiti, on a toujours laissé entendre que l’on a honte si on veut ! Personne n’osait dire qu’on ne sortait pas la tête baissée, hier, venu de l’Arcahaie !

Qui pist est ! Madame Rosemila s’en prenait directement au chef d’État tout en l’invitant à cesser ses vaines promesses ! Passez aux actes monsieur le président ! Vous êtes comptable de l’insécurité sévissant dans le pays ! N’oubliez pas que vous avez un devoir de résultats non de moyens! Point barre

Et à la mairesse d’abonder :

Quand le drapeau de la corruption flotte au palais présidentiel et à la Primature,le drapeau de la dignité et du développement est à terre en Haiti et notamment à l’Arcahaie !

Donc, qu’on le veuille ou non! Ce discours de madame Rosemila fera tâche d’huile dans l’histoire d’Haiti ! Et c’est le moins qu’on puisse dire !

Chapo Madanm Rosemila ! Ou fout se yon fanm ki fout gin fanm nan fanm ou !

Joanier Michaud
19 mai 2019
Aquin !

12 COMMENTS

  1. Anfen li lave bouda kokorat yo! Bon! Sa k ape vini jwenn nou la a; si wou konpwann wou plis pase sa wou vweman ye; wou a byen benyen. Si tou wou se moun zòrèy sansib ki kwè wou gen:  » Le paragon de chastete et des vertus »; pa fini lir li; kite y. Gen anpil moun ki pa vweman vwe konn sa kasayòl te di bèf la! Yo ka pwan pòz pa konnen tou. Antouka; wen p ape janm bouke fè nou chonje jan sa te ye. Jean de Lafontaine te fè bèt lakay a y pale; Ayisyen fè sa tou. Wen ape repete sa yon fwa ANKÔ! Kasayòl nan ka sa a, pa te yon moun ; se te yon zwezo. Li toujou konn kanpe bò bouda bèf la, ape chache tik pou li manje. Yon lèr bèf la pa te menm sou bò a y; se te senpleman lèr ki te rive pou y te debarase vant a y; li voye kaka; » Vouch! Kasayòl ki pa t ape atann sa, sezi; li vole ay kanpe o yon ti bwanch bwa. A tout li potkò fini repwann souf a li; tout an kòlèr; li di bèf la;  » tout fwekan wou ape fè a, gwo bouda; kon wou kaka, wou sal bouda wou »! Se tou yon jouman pou moun ki toujou kwè yo plis pase sa yo ye, yo se yon pakèt afèr. Pwan kouraj an nou! Fè fas a la verite! Sitou pa kouri efase bon jan enfòmasyon sila! Se tou yon moso sosyoloji a peyi a. Kenbe la!

  2. Sauf que Michaud, tu as commis une erreur, tu parles de « peuple vindicatif », non! Car un vindicatif est un malade de vengeance après un mal passé qu’il a subi et dont l’auteur du mal s’est excusé ou à tout le moins, est hors de portée de nuire. Le peuple est actuellement souffrant, les gouvernants ne lui reconnaissent aucun droit même pas un peu de sécurité publique: on le tuer dans la rue. Apprends à mieux peser les mots que tu écris, pour ne pas dire n’importe quoi. Quant à l’honorable mairesse Rosemila Petit-frère Sainvil, Je ne peux que vous saleur, Madame, pour ce discours qui n’est que la voix de la vérité d’un patriote très justement indignée, révolté. Que votre discours fustigateur du mal attise la flemme patriotique de tous les archelois et de tous les haïtiens fatigués de voir Jovenel traiter le pays comme un dépotoir où il est la première ordure! Mon conseil à la mairesse, protégez-vous car Jovenel et les phtk sont des assassins, ils peuvent essayer de vous faire tuer même par empoisonnement, ces criminels endurcis.

    • Jovenel et ses partenaires PHTK sont des assassins, en effet et, crois moi mon vieux, ils finiront tous mal. Ils ont commis le crime du siecle en volant l’avenir de 12 millions d’haitiens. Les jeunes ne rembourseront pas les 4 milliards voles. Ces hommes et femmes finiront tous en prison ou morts.

  3. Je reprends ci-dessous mon commentaire car il s’y est infiltré des fautes typographiques un peu énervantes:

    Sauf que Michaud, tu as commis une erreur, tu parles de « peuple vindicatif », non! Car un vindicatif est un malade de vengeance après un mal passé qu’il a subi et dont l’auteur du mal s’est excusé et est hors de portée de nuire tout en ayant changé de comportement. Le peuple est actuellement souffrant, les gouvernants ne lui reconnaissent aucun droit même pas un peu de sécurité publique: on le tue dans la rue… Apprends à mieux peser les mots que tu écris, pour ne pas dire n’importe quoi. Quant à l’honorable mairesse Rosemila Petit-frère Sainvil, Je ne peux que vous saleur, Madame, pour ce discours qui n’est que la voix de la vérité d’une patriote très justement indignée, révoltée. Que votre discours fustigateur du mal attise la flamme patriotique de tous les archelois et de tous les haïtiens fatigués de voir Jovenel traiter le pays comme un dépotoir où il est la première ordure! Mon conseil à la mairesse: protégez-vous car Jovenel et les phtk sont des assassins, ils peuvent essayer de vous faire tuer même par empoisonnement, ces criminels endurcis.

  4. Il est bien vrai que l’heure est grave mais ne faudrait-il pas aussi se demander s’il reste encore quelque chose qui puisse servir de remparts ne fût-ce de manière purement symbolique… Un chef d’état incarne quand même au final quelque chose tout comme un député ou un sénateur ou un maire… Quand la simple politesse n’est plus au rendez vous on comprend qu’il ne puisse être non plus question de protocole. Les cartes sont brouillées. Nous marchons sur la tête.

    • Pa gen okenn diskou kap fe tach dwil nan okenn istwa. Okontre listwa ap retni manmzel kom yon gwo ipokrit kap preche kont ipokrizi. Tout moun konnen sa manmzel ye. Ki rapor li ak bandi e nan vale bagay li enplike déjà. C moun ki pa konnen manmzel ap vin blofe la.
      Diskou a te ka bon wi, men se moun ki fel la!

  5. Superbe Joanier!
    Merci de ce beau papier.

    Oui, je suis tombé en amour pour cette femme.

    Une vraie mairesse
    Une vraie femme

    Wi, li gen fanm lan fanm li.

    Mesi anpil

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.