La Gonâve : des bandits armés règnent en maître

À l’Ile de La Gonâve, des bandits armés font parler la poudre. Le refuge des seigneurs de la terreur de Port-au-Prince sur l’Ile, déstabilise le quotidien et la quiétude d’esprit des gonaviens. En l’espace d’un mois, au moins 3 scènes de braquage ont été recensés à La Gonâve

par Hervé Noël

Port-au-Prince, samedi 23 février 2019 ((rezonodwes.com))–En énumérant le nombre des scènes de braquage et d’autres attaques armées isolées exécutées par des caïds, Ernso Louissaint, l’élu local ne fait que dresser une liste incomplète des forfaits commis sur la population civile. ‘’Une montée d’actes d’insécurité a été constatée dans les communes de Pointe-à-Pointe, d’Anse-à-Galets. Et c’est devenu inhabituel, la semaine, en milieu de journée, un supermarché a été cambriolé’’, a déploré le maire principal d’Anse-à-Galets.

À visière levée, sans être inquiétés, les bandits opèrent et terrorisent la population, concède le premier citoyen de la commune.’’ Il y a deux semaines, un motocycliste s’est fait dépossédé de son véhicule. Un citoyen a été attaqué puis rançonné, un autre civil a été tué’’, rapporte Ernso Louissaint joint au téléphone par Rezo Nòdwès.

Visages inconnus, la Police nationale en déroute

La présence policière sur l’Ile est rudement mise à l’épreuve. Un effectif policier réduit, le manque de matériels et les locaux du commissariat de la ville détruits ont contraint les agents à travailler dans des conditions non idéales, révèle M. Louissaint.

L’insécurité grandissante qui sévit à l’Ile de La Gonâve résulte également du retrait des chefs de gangs de Port-au-Prince. Après avoir contourné des postes surveillés d’Anse-à-Galets, les hommes armés ont trouvé refuge dans des quartiers pour mettre à exécution leur plan macabre. Louissaint a dénoncé que ‘’De connivence avec d’autres bandits locaux, les seigneurs de la terreur de la capitale ont évité les points contrôlés pour troubler le quotidien des gonaviens’’.

Ce samedi, sur les réseaux sociaux, les images d’un supposé puissant chef de gangs  de la ‘’Base Pilate’’ appréhendé à l’Ile de La Gonave étaient devenues virales. Interrogé sur le possible lien entre les images et le très recherché VLAW, le porte-parole de la Police nationale d’Haïti, se veut être prudent. ‘’On attend les conclusions de l’enquête sur l’identité de la personne arrêtée’’, a précisé Michel-Ange Louis Jeune.

Hervé Noël
veveneol@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :