Jovenel Moïse réunit des importateurs pour tenter de faire baisser les prix du riz

1
1063

Vendredi 8 février 2019 ((rezonodwes.com))– Le président Jovenel Moïse a annoncé, vendredi, avoir entamé des pourparlers avec des importateurs et un producteur de la Vallée de l’Artibonite pour essayer d’obtenir une baisse substantielle des prix du riz sur le marché haïtien.

Sans fournir trop de détails aux journalistes présents au Palais National pour un point de presse tenue vendredi après midi en marge de cette rencontre, le chef de l’état a exprimé sa volonté de combattre la cherté de la vie et la faim qui tenaille la population.

Le président a déclaré avoir instruit le premier ministre Jean-Henry Céant de trouver ce week-end, une entente avec ces entrepreneurs pour parvenir à une baisse du prix du riz, un produit consommé en grande quantité par les Haïtiens.

Rappelons que durant la campagne électorale, Jovenel Moïse, candidat du Parti Tet Kale de Michel Martelly, avait promis qu’uniquement avec la combinaison de la terre, de l’eau, du soleil et des hommes, il était capable de mettre de la nourriture dans les assiettes des Haïtiens et de l’argent dans leur poche, de leur fournir de l’électricité et de l’eau potable 24h sur 24.

Deux ans plus tard, la population, constatant que sa situation ne fait que s’empirer, se demande où sont passées ces belles promesses et ne cesse de réclamer la démission de ce beau parleur … petit faiseur.

1 COMMENT

  1. Dans une société aussi au Rabais, Jovenel Moise (n’est pas chanceux comme le présumé Assassin Privert) devait Embrasser la population dès le début de son mandat, au lieu d’ENGRAISSER les malfrats du parlement, les politiciens souf kout et les contrebandiers. Aujourd’hui, je vous jure, connaissant le peuple haitien (très sentimental), JOMO ne serait pas aussi seul. Il paie les Conséquences de ses Inconséquences. Il est impossible de sauver le pouvoir à partir du Sommet. IMPOSSIBLE.

    On l’a vu, au Venezuela, il y a quelques «gwo palto» (des Doré…) qui abandonnent le Navire. Mais, il y a des milliers de Chavistas qui avaient bénéficié des périodes de vaches grasses de la révolution bolivarienne qui restent accrocher au président Nicolas Maduro.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.