Venezuela: le parti de Maduro remporte largement les élections municipales

Le parti chaviste a remporté plus de 300 mairies sur 335. Nicolas Maduro a annoncé que les principaux partis d’opposition ne pourront pas participer à la présidentielle de 2018 du fait de leur appel au boycottage des municipales





Lundi 11 décembre 2017 ((rezonodwes.com))– Le président vénézuélien Nicolas Maduro a revendiqué, dimanche 10 décembre, une large victoire aux élections municipales, boycottées par les principaux partis d’opposition du Venezuela, qui devraient être exclus de la présidentielle de 2018 où il visera un nouveau mandat.

« Nous avons gagné plus de 300 mairies du pays, sur les 335 », contre 242 actuellement, a affirmé le dirigeant socialiste lors d’un meeting organisé à Caracas, à l’issue de ce scrutin où la participation a été de 47,32 % selon le Conseil national électoral (CNE).

Peu auparavant, le CNE avait déclaré le chavisme (du nom du défunt Hugo Chavez, président de 1999 à 2013) victorieux dans au moins 20 des 23 capitales régionales. Le parti au pouvoir a aussi remporté le poste de gouverneur de l’État de Zulia (ouest), étant donné que le vainqueur du scrutin régional d’octobre, un membre de l’opposition, a refusé de prêter serment devant l’Assemblée constituante.

Cela porte à 19 sur 23 le nombre de régions contrôlées par le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV).

Dernière décision en date annoncée par le président Nicolas Maduro dimanche soir: «Tout parti qui n’a pas participé aujourd’hui et qui a appelé au boycottage des élections ne peut plus participer (à la présidentielle de 2018).




C’est un critère de l’Assemblée constituante». Éliminé de la course, donc, Leopoldo Lopez du parti Voluntad Popular, actuellement en prison, Henry Ramos Allup de Accion democratica et Henrique Capriles de Primero Justicia, qui avait affronté Nicolas Maduro en 2014. Ce sont les trois personnalités de l’opposition les plus populaires…

Les maires élus dimanche devront d’ailleurs, pour pouvoir exercer leur mandat, prêter allégeance devant cette institution rejetée par une grande partie de la communauté internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.