USA – TPS : Une petite haïtienne de 11 ans écrit à Nancy Pelosi, la présidente de la chambre des représentants

Lettre ouverte à la présidente de la Chambre des Représentants des États-Unis, Nancy Pelosi
p
ar: Christina Ponthieux

Vendredi 4 janvier 2019 ((rezonodwes.com))– Je m’appelle Christina Ponthieux. J’ai 11 ans. Je fréquente l’école JFK Magnet Middle School.

Présidente Pelosi, permettez-moi de vous féliciter pour votre réélection à la présidence de la Chambre! Je me sens extrêmement heureuse pour vous.

Madame la Présidente Pelosi, j’étais venue vous parler à Miami afin d’aider la députée Donna Shalala, mais je n’ai pas pu entrer car un groupe de personnes en colère faisait beaucoup de bruit. J’avais peur, mais pas trop parce que mon père, Rony Ponthieux était là ainsi que mon mentor et deuxième mère, Mme Marleine Bastien.

Les services secrets étaient gentils, mais ils ont fermé les portes et personne n’a pu entrer. J’ai été très déçue, mais je n’ai pas pleuré.

La raison de ma lettre est de vous demander de m’aider, ainsi que plus de 275 000 enfants nés aux États-Unis, issus de familles à statut de protection temporaire. Plusieurs personnes pensent que si aucune solution permanente n’est trouvée pour mes parents qui ont tous les deux le TPS, et les 300 000 autres originaires d’Haïti, du Honduras, du Nicaragua, d’El Salvador, du Soudan et d’autres, les États-Unis assisteront à la plus grande déportation d’enfants, nés comme moi sur le sol américain, vers des pays en crise où nos vies seront en danger.

Regardez ce qui se passe maintenant en Haïti. J’ai entendu dire qu’il y a eu un massacre en Haïti récemment. Même des enfants ont été tués. Pensez-vous qu’il sera sans danger pour les 27 000 enfants américains d’y retourner? Mes parents ont déjà dit qu’ils ne me laisseraient pas ici. Les blâmez-vous? Les enfants doivent être avec leurs parents, non dans des cages, ni morts!

En tant que leader de la jeunesse et coprésidente de C-FAR: Enfants pour la réunification familiale, le Mouvement des actions du Réseau d’action pour la famille (FANM), je vous prie, Madame la Présidente Pelosi, de contribuer à la promulgation d’une loi pour aider mes parents et les 300 000 autres à rester aux États-Unis. Mes parents sont tous deux infirmiers et ils sont de bonnes personnes, tout comme les autres bénéficiaires du TPS.

Présidente Pelosi, vous êtes le grand patron maintenant. Vous pouvez aider les enfants nés, aux États-Unis, de parents bénéficiaires de TPS, comme moi, les jeunes de DACA et ceux qui sont séparés de leurs parents à la frontière où deux d’entre eux sont morts récemment.

C’est tellement triste de venir ici pour être en sécurité et trouver la mort. Vous pouvez faire quelque chose à ce sujet. J’ai entendu dire que le TPS se retrouverait devant les tribunaux lundi. Je prie, je prie pour que nous gagnions. Je sais que nous devons aussi faire notre part et c’est pourquoi je vous contacte.

Je crois en vous, Présidente Pelosi. Vous n’avez pas peur du président Trump. Tu peux le faire. Je vais aider du mieux que je puisse si vous m’appelez.

Encore une fois, félicitations!

Amour
Christina

3 pensées sur “USA – TPS : Une petite haïtienne de 11 ans écrit à Nancy Pelosi, la présidente de la chambre des représentants

  • 5 janvier 2019 à 3:50
    Permalink

    Dans « protection temporaire », il y a « temporaire »; tout est dit!
    Au lieu de venir chouiner par l’intermédiaire de leur fille, les parents devraient remercier les USA de les avoir reçus et -accessoirement- se demander ce qu’ils peuvent faire à Haiti pour aider à sortir leur pays de la m… .
    Il n’y a pas besoin de chercher très loin pour trouver un bon exemple : l’autre moitié de l’île (République Dominicaine) s’en sort plutôt bien, mais ils travaillent, eux, et ils n’élisent pas des chanteurs ou des curés à la tête du pays.
    Si l’accueil temporaire devenait la porte d’entrée pour un statut permanent aux USA il serait supprimé à juste titre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.