Le Venezuela expulse le chargé d’affaires du Canada et l’ambassadeur du Brésil à Caracas

Caracas demande à l’Ambassadeur du Brésil et au Chargé d’Affaires du Canada de laisser le pays pour leur immixtion ouverte dans les affaires internes du Venezuela. Ces deux représentants, notons-le, viennent des pays influents composant le « Core Group » en Haïti, pays indépendant, depuis 214 ans maintenant…





Caracas, lundi 25 décembre 2017 ((rezonodwes.com)).-Comme cadeau de Noël, l’Assemblée Nationale Constituante du Venezuela déclare « persona non grata » le chargé d’Affaires du Canada et l’ambassadeur plénipotentiaire du Brésil en place à Caracas.

L’Assemblée Nationale Constituante du Venezuela a dit parvenir à cette mesure d’expulsion du fait que les représentants de ces deux nations, sont très critiques à l’égard du gouvernement socialiste bolivarienne instauré par le défunt Hugo Chavez.

Quant à l’ambassadeur du Brésil à Caracas, l’ANC reproche spécifiquement à Ruy Pereira, son ingérence pour sa tentative de remettre en question l’existence de cette assemblée. La présidente de l’ANC, Delcy Rodríguez, accuse l’administration de Michel Temer d’avoir essayé de briser le fil constitutionnel.

Par ailleurs, le gouvernement du Canada qui a immédiatement réagi peu de temps après la décision de Caracas, a affirmé qu’il ne gardera pas le silence tandis que le Venezuela «prive son peuple de ses droits démocratiques et humains fondamentaux».




« Notre résolution reste inchangée. Nous continuerons de travailler pour remédier à cette situation et aider le peuple vénézuélien, notamment à travers le groupe de Lima, un groupe de pays de la région à se concentrer sur la restauration de la démocratie au Venezuela « , a-t-il déclaré dans un communiqué lu par Rezo Nòdwès qui est tombé également sur la réaction du Brésil.

Pour sa part, le Ministère brésilien des Affaires Etrangères a rejeté d’un revers de main cette mesure d’expulsion. « Cette décision démontre une fois de plus la nature autoritaire du gouvernement de Nicolas Maduro et son manque de volonté à s’engager dans tout type de dialogue. Le Brésil appliquera les mesures de réciprocité correspondantes « , a-t-il affirmé dans un communiqué.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.