Des centaines de citoyens dénoncent la corruption dans un sit-in devant la Cour Supérieure des Comptes

Deux rapports parlementaires et plus d’une soixantaine de plaintes devant la justice haïtienne ont fini par atteindre les jeunes et les forcer à agir, d’abord sur le web, puis dans le réel, pour exiger que lumière soit faite sur le dossier de dilapidation des fonds de PetroCaribe




Vendredi 24 aout 2018 ((rezonodwes.com))– Une foule, évaluée à des centaines de jeunes, ont afflué vendredi matin devant les locaux de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA), pour un sit-in organisé à l’initiative des internautes participants au #Petrocaribechallenge sur les réseaux sociaux.

Ils veulent, par cette action, dénoncer le silence des autorités judiciaires sur la dilapidation des fonds du programme Petro-Caribe. Des sommes que le pays a commencé à payer au Venezuela et continuera à le faire au moins durant les 25 prochaines années. D’ailleurs, dans la loi de finances (budget) 2017-2018, une enveloppe de 14 milliards de gourdes avait été prévue pour honorer la dette publique de l’état haïtien.

Au cours de ce mouvement revendicatif, au moins deux leaders politiques, venus apporter leur soutien aux manifestants, l’ex candidat à la présidence Eric Jean-Baptiste (RDNP) et l’ex député Anel Bélizaire ont été chahutés et priés de quitter l’espace du sit-in par certains des manifestants.




Le sénateur Patrice « Pépé » Dumont, plus réaliste, avait compris le message de ces jeunes révoltés. Le représentant du département de l’Ouest au Grand Corps s’était contenté de lancer un message d’appui au mouvement, mais avait pris la précaution d’avertir qu’il ne se présentera pas physiquement.

« Soyez nombreux devant la CSC/CA ce vendredi 24 août. Vous avez mon soutien total. Je voudrais être là, mais je n’y serai pas, car le mouvement doit être strictement citoyen. Dépolitiser le dossier Petrocaribe est nécessaire pour que justice soit faite. », a tweeté Dumont.




Lancé mi-août sur Twitter par des personnalités du secteur culturel, le #PetroCaribeChallenge avec le hashtag #KotKobPetroCaribeA s’était d’abord traduit dans le réel à travers des banderoles et oriflammes placés dans les rues de la capitale haïtienne avant de débucher sur cette manifestation devant le siège de la CSCCA.

 

3 pensées sur “Des centaines de citoyens dénoncent la corruption dans un sit-in devant la Cour Supérieure des Comptes

  • 24 août 2018 à 6:52
    Permalink

    N’abandonnez pas les jeunes, vous êtes le dernier espoir pour que ne prenne pas fin cette aventure heureuse de première République noire indépendante du monde. L’histoire est de votre côté, ne l’oubliez jamais.

    Répondre
  • 25 août 2018 à 3:50
    Permalink

    Batay pou fè limyè sou gagotaj fon petwokaribe a dwe yon kanpay de mas ki koumanse la a. Li dwe kontinye jiska mizanplas yon pwosè serye, solid, kredib, san fay pou koresponn a bann vòlò, kriminèl, asasen ki fè dappiyan total kapital sou lajan pèp la. Se yon mouvman ki dwe grandi an diferan etap ak estaj nan tout rakwen peyi a. Epi li dwe anglobe moun tout laj pou li vin tounen yon mouvman nasyonal kont koripsyon nan peyi a. Se yon mouvman de mas sèl kap kapab dechouke koripsyon an bòn, e di fòm, nan peyi d Ayiti.

    Kidonk, pèp la dwe pran kesyon fon petwokaribe a an men pou fòse tout vòlò, asasen ak kriminèl yo remèt lajan an epi flanke yo nan Penitansye Nasyonal pou rès vi yo. Paske, koripsyon lye òganikman ak enpinite ki li menm lye òganikman tou a tout kalite ensekirite pèp la ap sibi jounen jodi a, kit li ensekirite fizik, ensekirite sosyal, ensekirite alimantè, ensekirite psikolojik, ensekirite moral, elatriye. KORIPSYON, ENPINITE AK ENSEKIRITE se twa move lawon ki fè nou menm pitit peyi a pa gen LAVI AK LAVNI pou nou nan peyi a. Ositou, nou dwe travay darachpye pou dechouke move lawon sila yo ak tout moun ki responsab manifestasyon move lawon sa yo nan peyi a.

    Répondre
  • Ping :Avant même d’entrer en fonction, Céant rencontre le FMI et la Banque Mondiale – Rezo Nòdwès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.