Épreuve historique et déchéance nationale! par Josué Clermont

1
708

Position et Clarification dans le contexte sociopolitique actuel.
Ma lecture de la situation
Jusqu’à présent je demeure un candidat à la députation pour la circonscription Cayes et Ile-A-Vache. Je ne me situe nullement dans une position électoraliste comme quelqu’un qui se veut être un éternel candidat à la députation. En tant que démocrate convaincu bien entendu, les élections périodiques dans n’importe quel pays est la pierre angulaire de toute démocratie véritable.
Cependant, vu la situation actuelle du pays ou une crise politique persiste et donne l’impression à n’en plus finir. Ceci interpelle l’interrogation de tout citoyen honnête et amant de la patrie. Pour ce faire, le candidat déchu à l’élection législative que je suis, s’impose un devoir de partager la lecture de la situation sociopolitique qui inquiète malheureusement le citoyen le plus naïf.
En effet il ne fait pas de doute qu’il existe une détresse politique au sein de la société Haïtienne. Détresse politique qui, à ne pas douter, engendre l’indigence sociale issue elle-même de l’inflation dont les conséquences provoquent cette crise économique depuis 35 ans (1980- à nos jours). Les causes sont multiples mais la plus fondamentale demeure: Notre incapacité à gérer une alternance politique.




La campagne politique que j’ai menée, m’a fait découvrir que plus la crise perdue plus le peuple ne se trouvera dans une situation de plus en plus infrahumaine. Malheureusement, cette crise se révèle être plus cruelle pour ceux la même qui sont de la province.
En effet, je suis venu, j’ai vu et j’ai vécu.
Je suis venu avec l’idée d’aider les pauvres, surtout ceux de ma circonscription Cayes et Ile-A-Vache à passer de la pauvreté a la dignité humaine. En effet, dans certaines circonscriptions, les gens sont pauvres, il est vrai mais ils veulent garder leur dignité.
J’ai vu des gens qui sont prêt à mourir pour leur dignité. J’ai vu encore des familles, acceptant des sacrifices énormes en vue d’aider leurs enfants à s’échapper de l’ornière du sous-développement et des privations. J’ai vu des milliers d’autres enfants meurent de tuberculose et de diphtérie.
J’ai vécu tout cela.
Ma conclusion est celle-ci:  » Haïti n’a pas un problème d’élection ou si non si problème d’élection, il y a, nous devons l’insérer dans ce que j’appelle une Epreuve Historique.
Qu’est-ce qu’une Epreuve Historique?
C’est le phénomène par lequel un peuple arrive à se poser la question par rapport à son existence même en tant que peuple. En un mot, la phrase shakespearienne dans son fameux texte « Hamlet » stipule bien cette image à savoir  » être ou ne pas être ». Et ce qu’il s’est empêné d’ajouter: « Telle est la question »
Il est prouvé dans l’histoire lorsqu’un peuple est dans une situation de disette économique ou des gens sont en train de mourir de faim, et que par voie de conséquence le chômage et l’insécurité gagne du terrain; c’est à dire que ce peuple se trouve en réalité dans une situation génocidaire.
L’histoire d’Haïti de la période précolombienne à nos jours se trouve être le théâtre de la confrontation en être et ne pas être. Si les indiens Tainos et Caraïbes ont été déchus de leur réalité historique c’est qu’ils n’avaient pas pu arriver à résoudre cette équation historique.
Ce problème allait être posé une seconde fois en face de l’esclave le 22 Aout 1791. Dans ces circonstances, il a fallu l’union de tous les Haïtiens pour arriver à l’aboutissement de l’apothéose de 1804. Des hommes conséquents qui voulaient se défaire du joug de l’exploitation de l’homme par l’homme ont choisi plutôt de mourir que de vivre dans l’esclavage. Ceci fut possible grâceà la mobilisation d’un groupe d’homme, plus un homme à la dimension humanitaire et universaliste, au dire de l’historien français Michelet  » Cet homme fut une nation « (Il s’agit de Toussaint Louverture).
La politique politicienne ou mode d’action politique des politiciens Haïtiens
La première cause de notre déchéance nationale
Il ne fait pas de doute que l’équation historique à savoir « être ou ne pas être » se pose encore pour nous aujourd’hui. En effet, nous assistons à la disparition de la grandeur nationale car l’état haïtien est vassalisé. Les élites qu’elles soient économique et professionnelles sont domestiques et se complaisent de l’assistanat. Il s’agit en mot de leur lumpénisation systématique. L’intellectuel haïtien dont la plupart est un raquetteur politique ; et que dire de la plupart de nos hommes politiques? Plus l’instabilité politique demeure plus nos hommes politiques se cocoratisent, et c’est là, la deuxième cause. Nous ne pouvons plus regarder dans les yeux l’étranger qui autrefois nous regardait avec crainte et tremblement. Une classe politique non civilisé et non moralisé, une jeunesse livré à elle-même et sans avenir, une détresse nationale qui s’emparent de tous les secteurs de la vie nationale. Telle est la conséquence des causes que je viens d’énumérer.
Malheureusement des causes plus profondes existent et demandent un travail de longue haleine, avec la participation de tous les secteurs de la vie nationale. Ce sera sur le long terme, la méthode ne sera autre que, ou bien la reforme, ou bien la révolution permanente.
J’estime que cela pouvait être le lieu de tous les Haïtiens mais en ce qui a trait aux défis actuels tel par exemple, l’organisation des élections démocratiques, nous prouvons que nous ne sommes même pas capables de prendre notre responsabilité en matière de la grandeur nationale.
Alors dans ces conditions, je choisi d’être du côté de tous ceux qui veulent et œuvrent pour le développement intégrale de la nation Haïtienne.
C’est dans ce cas seulement que je demeure un candidat pour le redressement national et dois-je vous dire que nous sommes prêts à travailler avec tout le monde, pourvu qu’on soit animé du désir de grandeur nationale.
Josué Clermont
Candidat à la députation pour la Circonscription Cayes et Ile-A-Vache aux prochaines élections.

1146442_741227755943850_5397177614227541234_n

1 COMMENT

  1. Mon cher ami: Veni Vidi Vici: Je suis venu, j’ai vu , j’ai VAINCU. je constate que vous avez change la celebre phrase de Cesar….pas de commentaire. Vous avez vu la misere tandis que votre president raconte a qui veut l’entendre que tout va bien, si bien qu’il a signe pour renoncer a des milliards du remboursement de la dette de la revolution, et qu’il a aussi renonce aux poursuites concernant le cholera. Moi je trouve que tout se passe trop tard en Haiti, et c’est ecoeurant. Nous avons une armee qui s’est formee en cachette, est-ce une cope de BOID, est-ce le retour des Tonton Macoutes, personne ne sait, et personne ne cherche a savoir. Quand ces malfrats commenceront a tuer nos enfants, tout le monde reagira…too late. C’est deja fait. Quand ce petit coquin de Laurent Lamothe racontait comment le pays avance a tous les points de vue, et que cet analphabete president martelly repete la meme chose, il fallait vous rendre la ou vous etiez pour les dementir et leur apprendre que dorenavant, vo0us avez des yeux pour voir. Dommage. Trop tard. Ce pays est perdu avec ou sans martelly Tout est detruit et martelly a emporte la caisse avec lui que vous le vouliez ou non. Ce type vous a vole sans retenue, qu’avez vous dit? Rien. Saviez vous qu’il n’avait pas un sou il a y a 6 ans et qu’il vient de construire une villa de vacances pour pres de 10Millions US/ Vous etes vous demande ce qu’il s’est passe? Non Too Late. On vous a eu. Et vous le meritez.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.