Moïse Jean Charles : « Je me prépare depuis 25 ans! »

0
2427

Le leader de la Plate-forme « Pitit Desalin » se veut différent des autres hommes politiques du moment !

Invité du jour de Bob C, sur les antennes de la radio « Caraïbes FM », Moïse Jean Charles a expliqué que sa candidature n`est pas un accident de l`histoire, ni une façon de se valoriser, mais une nouvelle étape dans une lutte qui a démarré depuis un quart de siècle dans sa vie.

Connu pour son opposition farouche au chanteur-président Michel Martelly et ses dénonciations du régime tèt kale, l`ancien sénateur s`est montré sous un nouveau jour au public en révélant des aspects jusque là méconnu de sa vie privée et de son parcours d`homme politique.

Prônant l`idéal dessalinien, Moise Jean Charles, trois fois Maire de la ville de Milot, affirme qu`il se situe bien au-delà des traditionnelles luttes de clans politiques grâce à son endoctrinement et à ses expériences qui font de lui un leader compréhensif et ouvert au monde, tout en s`attachant aux revendications populaires.

Il se démarque ainsi des échecs des gouvernements lavalas et aussi de celui de Martelly et assure qu`il est mieux armé, idéologiquement et techniquement pour redresser la barre là ou les autres se sont cassés les dents.

Moise Jean Charles table sur ses relations privilégiées avec divers leaders et institutions des pays latino-américains pour arriver à insuffler à la coopération externe haïtienne un nouveau regain d`énergie. Il admet, pourtant, qu`il ne rejette pas les relations avec le Nord. D`ailleurs, il indique qu`il a déjà rencontré la majorité des ambassadeurs des grands pays amis d`Haïti, qui voulaient mieux comprendre sa vision  et son plan pour Haïti.

Marié et père de 5 enfants, dont le dernier a 7 ans et le premier 18 ans, Moïse Jean Charles a fait des études en comptabilité sur le campus des adventistes de Diquini et en communication politique à Cuba.

Ancien conseiller du président René Préval, il a fondé la Fondation FOKAL, et affirme être le père du programme Pétro-Caribe en Haïti. Il dirige aussi le mouvement latino-américain et caraibéen « Camino del Campesino » et révèle que le projet de plantation de bananes a d`abord été discuté au sein de son cabinet (comme sénateur), alors que Jovenel Moise en faisait partie.

braslet micky

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.