Haiti s`affiche au 31e Festival « Vues d`Afrique »

0
1297
Jean Claude Bourjolly
Jean Claude Bourjolly

La 31e édition du Festival international de cinéma Vues d’Afrique a lieu cette année du 29 avril au 3 mai 2015 dans 4 ville du Québec (Canada) :

– Montréal à la Cinémathèque quebécoise

– Ottawa à la Nouvelle Scène

– Quebéc au Musée de la Civilisation

– Sherbrooke à la Maison du Cinéma

vues d`afrique

Ce Festival  offre une place de choix à Haïti dans sa programmation qui comporte une centaine de films.

N’ap Vanse N’ap Vanse d’André Vanasse
Tourné en Haïti en novembre 2014, ce film est constitué d’une série de trois reportages sur le travail de la société civile. On y rencontre des organisations impliquées dans la lutte pour le droit au logement. On y présente les efforts d’une communauté rurale qui se donne des moyens comme l’entreprenariat collectif et la formation pour développer son économie et reconstruire Haïti.
nap vanse

Histoire de la banque d’Haïti de Frantz Voltaire

Regard historique sur l’implantation en Haïti de la Banque Nationale d’Haïti en 1880, de sa main mise sur le système financier du pays et de son remplacement par la Banque Nationale d’Haïti : changement qui marque la substitution de l’influence française par l’influence américaine.
Kamelo de Jean-Claude Bourjolly
Fin 1970, début 1980. Port-au-Prince, Haïti. Jean-Claude Duvalier, président déclaré à vie de la République, est au pouvoir depuis bientôt 10 ans. La police et l’armée ne font qu’un : les quartiers sont truffés d’espions. Personne n’ose critiquer le gouvernement. Ceux qui le font sont contraints à l’exil. Les moins chanceux sont jetés en prison. Kamelo est un pauvre citoyen qui est pris en train de se plaindre de la mauvaise gestion de l’eau. Il a dû se défendre violement face à un Tonton Macoute (un espion)…

Victorieux ou morts mais jamais prisonniers de Mario Delatour

Animation, témoignages et documents d’archives présentant l’histoire d’un petit groupe d’ex-officiers de l’armée d’Haïti qui, en provenance de Floride, débarque à Délugé, au Nord de la capitale haïtienne. Très rapidement, ces hommes prennent possession des Casernes Dessalines située à Port-au-Prince. Un dicton haïtien dit : celui qui contrôle les casernes nomme le président. Il s’agit de l’ex-capitaine Alix Pasquet et des ex-lieutenants Philippe Dominique et Henry Perpignand, accompagnés de cinq aventuriers américains. Leur objectif : destituer le président haïtien François Duvalier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.