13 juillet 2024
Guyler C. Delva | Un co-comploteur révèle le rôle du Commissaire Richemond dans l’assassinat d’un journaliste haïtien
Actualités Justice Société

Guyler C. Delva | Un co-comploteur révèle le rôle du Commissaire Richemond dans l’assassinat d’un journaliste haïtien

par Joseph Guyler C. Delva

Mardi 20 février 2024

PORT-AU-PRINCE, Haïti-

Un co-comploteur dans l’assassinat d’un journaliste haïtien a révélé à SOS Journalistes le rôle clé joué par un commissaire du gouvernement de la ville des Cayes, dans le sud d’Haïti, qui, malgré de nombreux appels à sa destitution, continue d’être scandaleusement soutenu par le gouvernement du Premier ministre Ariel Henry.

Le commissaire du gouvernement, Ronald Richemond, a été accusé d’avoir orchestré l’assassinat, en octobre 2022, du journaliste et commentateur politique  Garry Tesse. L’un des co-conspirateurs a reconnu son implication dans le complot.

Pierre Ricardo Bain (plus connu sous le nom de Chito Bain) a avoué, ce week-end, sa participation au complot visant à assassiner le journaliste Garry Tesse ; mais Chito Bain a indiqué qu’il n’avait jamais vraiment été d’accord avec ce plan macabre orchestré par le commissaire Richemond, mais qu’il avait dû faire semblant pour pouvoir sauver sa vie.
« La planification de l’assassinat a été élaborée par moi-même, le commissaire Richemond et Montimer Jean Michel », a déclaré Chito Bain à SOS Journalistes depuis sa cellule de prison à Carrefour, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

« Nous avions tous les trois planifié l’assassinat, mais ils ne savaient pas que je n’étais jamais vraiment d’accord avec leur décision », a ajouté Bain.

« A côté de nous trois, il y avait Wilkens Thirogene et Patrick Clervil », a précisé Chito Bain.
« Les autres personnes, faisant partie des gardes du corps de Richemond, n’avaient pas été informées, car Richemond évitait d’impliquer trop de monde, craignant que quelqu’un ne révèle le secret », a insisté Bain lors de cette conversation avec SOS Journalistes.

Le journaliste Garry Tesse – qui animait un talk-show très populaire, sur Lebon FM – avait été porté disparu le 18 octobre 2022, mais son corps sans vie allait être découvert le 24 octobre de la même année, dans un petit quartier appelé Foko, dans les environs des Cayes.

Garry Tesse savait régulièrement critiquer Richemond pour différents types de méfaits, tels que des arrestations et détentions arbitraires, des exécutions sommaires, des conflits fonciers, entre autres.

BAIN EXPLIQUE LE CONTEXTE DE SON ARRESTATION ANTICIPÉE

Il y a un fait curieux, mais très curieux, à retenir de toute la situation. Comment Richemond a-t-il pu accéder, à un stade aussi précoce, à des informations qui n’étaient pas encore rendues publiques ni rapportées par qui que ce soit, à l’époque.

Garry Tesse avait été porté disparu le 18 octobre 2022. Il est sorti et n’est jamais revenu chez lui. Ses proches, sa famille n’avaient pas encore porté plainte, car ils ne savaient pas que malheur était arrivé à Tesse.

Cependant, comme par magie, au petit matin du 19 octobre 2022, quelques heures seulement après la disparition de Tesse, le commissaire Richemond aurait été informé de ce qui était arrivé à Tesse et aurait eu le temps de rassembler suffisamment de preuves pour le déterminer à procéder à  l’arrestation de Bain, prétendant que ce dernier avait quelque chose à voir avec la disparition ou la mort de Tesse. Ce scénario ne semble pas avoir de sens.

« Après que Richemond m’ait arbitrairement arrêté et emprisonné, il a essayé de me convaincre de faire à nouveau la paix avec lui », a déclaré Bain, indiquant que Richemond avait même appelé son père pour tenter de trouver un règlement.
« Mais mon père lui a dit : ‘Vous avez arrêté Chito, c’est à vous de savoir ce que vous voukez faire de lui' », a rapporté Bain.

Ensuite, Chito a été transféré, sans aucune explication ni justification, dans une prison à Carrefour, dans la zone métropolitaine de la capitale.

Chito Bain, toujours détenu à Carrefour, a expliqué pourquoi Richemond avait rapidement procédé à son arrestation.

« La raison est claire : si vous faites partie d’un plan visant à commettre un crime, que le plan a été exécuté et qu’une personne faisant partie du complot ne s’est jamais présentée, bien sûr, le déserteur serait pourchassé », a laissé entendre Chito Bain.

« En réalité, il n’avait pas prévu de m’arrêter (mais de me tuer), car il savait que si les choses tournaient mal, je le dénoncerais », a déclaré Bain à SOS Journalistes.

CIRCONSTANCES ENTOURANT LE MEURTRE DE TESSE

Une fois le complot réalisé, Richemond m’a dit qu’il me tuerait si je le trahissais.

« Si tu trahis, tu seras mort immédiatement et sûrement », avait menacé Richemond, selon Chito qui aurait eu ce jour-là une conversation directe avec Richemond.

Alors je lui ai dit : « Ne vous inquiétez pas CG.  Pas de problème! ».

« Oui, c’est Richemond qui avait orchestré le complot visant à tuer Garry Tesse », a répété, avec insistance, Chito Bain à SOS Journalistes.

« Au début, je n’aurais jamais pensé qu’il allait vraiment tuer Tesse. »
Quand j’ai réalisé que Richemond semblait avoir définitivement décidé de tuer Garry, j’ai dit : « CG, généralement quand les journalistes continuent à vous persécuter comme ça, généralement ils cherchent quelque chose. Je parlerai à Tesse Garry et nous lui offrirons de l’argent pour qu’il vous laisse tranquille. « Je jure devant Dieu que c’est ce que je lui ai dit ! », s’est exclamé Bain.

« Quand j’en ai parlé avec Tesse Garry, Tesse m’a répondu « Je ne fais pas de telles affaires ».

J’ai dit à Tesse Garry que sa vie était en danger. Je lui avais demandé d’éviter une série de dossiers problématiques.

Chito Bain a déclaré qu’il avait dit à Tesse qu’il pouvait obtenir,  de Richemond, de l’argent pour lui et qu’il pourrait obtenir pour lui quelque 200 000 gourdes et que chaque fois que lui, en tant qu’avocat, aurait un client en prison,  dont il voudrait la libération, que le commissaire s’en chargerait.

Tesse avait répondu NON. Et il a dit « Chito, si, toi en tant que mon ami, tu me donnais 1,000 gourdes ou 500 gourdes de ta poche, je le prendrais, mais je n’accepterai aucun argent de Richemond qui est responsable de tant de méfaits dans la ville, car dans pareilles circonstances, il penserait que nous soutenons ses actions malhonnêtes. »

Richemond était prêt à proposer de nombreux avantages pour éviter que le secret sur l’assassinat ne soit révélé

CONCLUSION

Tous les éléments du témoignage de Bain ont étroitement lié  Richemond à cet horrible crime.
C’est pourquoi SOS Journalistes appelle une nouvelle fois le gouvernement du Premier ministre Ariel Henry et la ministre de la Justice Emmelie Prophète-Milcé à destituer immédiatement Ronald Richemond de ses fonctions, afin qu’il puisse comparaître devant un juge pour répondre aux questions sur le lâche assassinat du journaliste Garry Tesse.

Joseph Guyler C. Delva
Secrétaire général
SOS Journalistes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.