13 juin 2024
Le légendaire rappeur MC Solaar sort un nouveau titre pour le dernier volet des ‘Transformers’
Actualités Culture Musique Société

Le légendaire rappeur MC Solaar sort un nouveau titre pour le dernier volet des ‘Transformers’

Mercredi 1er juin 2023 ((rezonodwes.com))–

MC Solaar fait une entrée remarquée dans le monde des Transformers. Le célèbre rappeur français participe à la bande originale du prochain volet de la franchise américaine. Pour cette occasion spéciale, il a écrit une chanson sur mesure intitulée « Tout se transforme ». Ce morceau inédit a été dévoilé le 26 mai dernier.

Paramount Pictures France affirme dans un communiqué que « Aucun artiste français n’aurait pu se fondre aussi bien dans la bande-originale » de ce blockbuster américain réalisé par Steven Caple Jr.. Le studio ajoute également que ce titre fait écho à la chanson « Les temps changent » de MC Solaar, présente sur l’album « Paradisiaque » sorti en 1997.

L’histoire de « Transformers: Rise of the Beasts » est inspirée de la série « Animutants » et se déroule dans les années 1990. Paramount révèle que « les Autobots et les Decepticons sont rejoints dans leur lutte sans merci par les Maximals, un groupe de robots à forme animale ».

C’est une occasion rare de découvrir un nouveau titre de la star française du rap des années 90.

« Tout se transforme » est le nouveau son à découvrir, une œuvre qui marque le retour en force de MC Solaar et promet d’ajouter une dimension supplémentaire à l’univers captivant des Transformers.

Podium7

Paroles

J’ai des rides et des poches sous les yeux

Les cheveux poivres et sels et l’arthrose m’en veut

À chaque check-up ça ne va pas mieux

J’ai la Carte « Vermeille » et la retraite, j’suis vieux

Les blouses blanches analysent ma pisse

Testent ma prostate, me parlent d’hospices

Les gosses dans le bus me cèdent leurs places

Ah, ah, et quand j’me casse

Ils parlent en verlan style « te-ma l’ieuv »

Si les mots sont pioches, c’est ma tombe qu’ils creusent

Mais je dois rester droit malgré mon dos

Ma scoliose et ce salaud de lumbago

J’étais une sommité, la qualité

J’ai bien travaillé, j’étais respecté

De juvénile à pré-retraité

Je n’ai pas profité, ma vie j’ai ratée

Maintenant quoi? Tu veux que je fasse du jogging?

Rattraper les années avec du bodybuilding?

Mettre de l’anti-rides à la graisse porcine?

Pass clean avec peeling et lifting

Ça sonne faux, je veux le feu, la forme

Déformer le monde monotone et morne

Comme chaque printemps me pousse vers l’automne

Vers le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

Sonotone, sonotone

Sonotone, sonotone

Sonotone, sonotone

Sonotone, sonotone

J’suis prêt à appeler les forces des ténèbres

Dévertébrer le verbe de toutes mes lèvres

Pour devenir celui qui gambadait dans l’herbe

J’lève la main gauche et déclare avec verve

Être prêt, pour la face ou l’envers

Pacte avec Dieu ou pacte avec l’enfer

J’veux l’élixir, la luxure

Le luxe d’être permanent comme le clan Klux Kux

Toi

Viens à moi

Tu deviendras

Explosif comme l’Etna

Agenouille-toi

Et regarde vers le bas

(Agenouille-toi et regarde vers le bas)

Vers le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

Sonotone, sonotone

Sonotone, sonotone

Sonotone, sonotone

Sonotone, sonotone

Qu’est-ce qui s’passe? J’me sens revivre

De vieux papillon je passe à chrysalide

J’étais impotent, maintenant m’impose quand

Comme à 20 ans, j’ai avalé le printemps

Jeune feuille, j’brille comme un gun neuf

J’ai du sang neuf, je veux mille meufs

Plus mille potes de Bangkok à Elbeuf

Le tout si possible arrosé de mille teufs

Car tout est vicié, cercle vicieux

Là-bas la vessie, ici la calvitie

À toi merci, j’ai les preuves de ton œuvre

La jeunesse éternelle pourrait écrire mon œuvre

Résurrection, retour de l’érection

De l’action quand avant c’était fiction

Retour de la libido, des nuits brèves

Des alibis bidons pour réécrire le rêve

Elle

Belle

Citadelle assiégée

Par une armée rebelle

Moi

En émoi

Escaladant la pierre

Pour finir dans ses bras

J’peux le faire, j’ai le feu, la forme

Transforme ma montre monotone et morne

Avaler le printemps, recracher l’automne

Parce que rien ne se perd et tout se transforme

Parce que rien ne se perd et tout se transforme

Vers le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

J’perds le sonotone, j’perds le sonotone

Sonotone, sonotone

Sonotone, sonotone

Sonotone, sonotone

Sonotone, sonotone

(J’aurais voulu te dire)

J’aurais voulu te dire que je m’en vais

(J’aurais voulu te dire que je m’en, je m’en vais)

(Que je m’en, je m’en vais)

J’aurais voulu te dire que je m’en vais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.